Rugby (Top 14) : le Stade Français a déjà tourné la page

©2006 20 minutes

— 

Auteur d'une deuxième saison vierge, le Stade Français prépare l'avenir. Contrairement aux voisins du PSG, les dirigeants stadistes ont mis les bouchées doubles sur le recrutement dès leur élimination en demi-finale du Top 14 face au Stade Toulousain. Les signatures du prometteur Antoine Burban, 3e ligne international moins de 19 ans, du demi de mêlée castrais Alexandre Albouy et surtout celle de l'arrière toulousain Nicolas Jeanjean, qui compte 10 sélections chez les Bleus, ont été officialisées ces derniers jours. L'ouvreur palois Lionel Beauxis pourrait quant à lui arriver prochainement. « Je sors d'une saison difficile où je n'ai que très peu joué. J'espère vraiment avoir la chance de rebondir, parce que la valeur des deux Stades est tout à fait équivalent selon moi, confie Jeanjean, qui gonflera un effectif déjà bien garni pour la saison prochaine. Dans tous les grands clubs, la concurrence est rude. Je sais bien qu'au Stade Français, l'effectif est aussi riche qu'à Toulouse. »

A certains postes, les places risquent en effet d'être chères. Ce sera notamment le cas au poste de demi de mêlée où, avec l'arrivée d'Albouy et la présence d'Agustin Pichot, Jérôme Fillol était déjà annoncé à Agen. Une précipitation qui n'a pas plu aux dirigeants parisiens, lesquels ont assuré que l'ancien Toulousain serait encore dans la capitale la saison prochaine.

Gaël Anger