Lens: Gervais Martel mis en examen pour «corruption privée» et «recel d'abus de biens sociaux»

JUSTICE Le président artésien a dormi au commissariat...

A Lille, Olivier Aballain

— 

Le président lensois Gervais Martel, le 25 février 2011, à Paris.
Le président lensois Gervais Martel, le 25 février 2011, à Paris. — A.REAU/SIPA

Lors d'un point-presse organisé mardi après-midi, le procureur de la république d'Arras, Hugue Werenne, a annoncé que Gervais Martel, le président du Racing Club de Lens, était déféré mardi après-midi devant un juge d'instruction du tribunal d'Arras. Celui-ci a décidé en début de soirée de sa mise en examen pour «corruption privée» et «recel d'abus de biens sociaux». Deux dirigeants d'entreprises du BTP ont neux aussi été mis en examen pour «abus de biens sociaux». «Les juges sont des gens charmants qui font très bien leur travaim. J'ai répondu à toutes leurs questions. Je trouve normal qu'ils s'en posent, ce sont des sommes importantes», s'est expliqué Martel a sa sortie du tribunal, peu après 19h30.

Le président du RC Lens était en garde-à-vue dans les locaux de la brigade financière de Lille depuis lundi matin. Il était entendu dans le cadre d'une enquête préliminaire ouverte par le parquet d’Arras sur les conditions d’un prêt de 4 millions d’euros consenti à lui et son épouse par deux entreprises nordistes de BTP, Ramery et Rabot-Dutilleul. Ceci contre une promesse écrite de leur confier le chantier de rénovation du Stade Bollaert en vue de l'Euro 2016. «Je continue de penser qu'une entreprise à tout à fait le droit de faire un prêt à une personne physique. Et que j'ai le droit de vouloir choisir des entreprises locales pour la rénovation du stade», assure Gervais Martel. Selon nos informations, ce prêt pouvait servir à 50% à des fins personnels, et Gervais Martel en aurait profité partiellement pour rembourser des dettes de poker. Selon lui, cette enquête ne fragilise pas plus sa position de président du RCL. «Je n'ai que 27% des parts, je l'étais déjà. Mais jke continuerai à me battre pour faire aboutir les projets du club», conclut l'Artésien.