Lyon: Bernard Lacombe défend Cris et charge Aly Cissokho

FOOTBALL Le conseiller du président Aulas n'aime pas qu'on s'en prenne aux supporteurs, mais acceptent qu'on dézingue les jeunes à l'entraînement...

A.M.

— 

Bernard Lacombe, le 2 octobre 2010, à Nancy.
Bernard Lacombe, le 2 octobre 2010, à Nancy. — P.EMILE/SIPA

A Lyon, en temps de crise, Bernard Lacombe joue souvent les pompiers de service. Mais le conseiller du président Aulas a parfois un avis tranché. Mardi, lors de la reprise de l’entraînement, Aly Cissokho s’en est pris à un supporter qui était venu le taquiner sur son niveau. «Il ne doit pas répondre. Il faut ignorer ce genre de situation. Aly n’a pas à faire cela. Si tu fais attention à ce genre de choses, tu ne peux pas jouer au haut niveau», balance Lacombe sur le site de l’OL.

«Nanard» en a profité pour défendre Cris, qui a blessé le jeune Clément Grenier à l’entraînement, suffisamment pour que celui-ci soit absent de la séance du jour. «Pour moi, c’est de la rigolade. Cela resserra les liens. A mon époque, quand les anciens te chopaient, tu ne posais pas de questions. Je crois que c’est une façon de faire comprendre ce qui ne lui a pas plus à Nice, notamment ce qui s’est passé pendant l’échauffement… Même moi, cela m’a énervé… Certains à Nice n’ont pas eu un comportement de pros», lâche Bernard Lacombe. On espère le message est passé, sinon «le policier» devra encore sévir.