Le pilote de F1 Mark Webber en Australie, lors d'un Grand Prix le 9 octobre 2010.
Le pilote de F1 Mark Webber en Australie, lors d'un Grand Prix le 9 octobre 2010. — T.Hanai/REUTERS

FORMULE 1

Bientôt de la pluie artificielle pendant les Grands Prix?

Bernie Ecclestone pense à humidifier les circuits...

Toutes les idées sont bonnes pour relancer l’intérêt pour de Grands Prix de F1. Bernie Ecclestone étudie plusieurs pistes dont celle de contrôler la pluie pendant les courses. Le patron de la F1 étudie la possibilité d’arroser les pistes pour donner un peu de piment aux courses. Sur une route humide, les dépassements et les sorties de pistes sont plus fréquents.

«Il est pratiquement impossible de dépasser sur le sec. La situation est en revanche totalement différente quand c'est mouillé, note Ecclestone. On a toujours des courses excitantes quand il pleut. Alors faisons pleuvoir! Il y a des pistes sur lesquelles il y a un système d'arrosage artificiel, et on pourrait en avoir sur un certain nombre de circuits. Ensuite on pourrait déclencher l'arrosage pendant 20 minutes, ou les 10 derniers tours. En prévenant deux minutes à l'avance. Le suspense serait garanti, et ce serait la même chose pour tout le monde.» Sinon, à Mario Kart, il existe aussi les carapaces rouges pour dégommer les adversaires.