20 Minutes : Actualités et infos en direct
MARATHONDe Wanjiru à Kiptum, la funeste malédiction du marathon kenyan continue

Mort de Kelvin Kiptum : La funeste malédiction du marathon kenyan se poursuit

MARATHONAvant Kelvin Kiptum, deux autres grands espoirs du fond kenyan avaient tragiquement perdu la vie au sommet de leurs carrières : Samuel Wanjiru et Agnes Tirop
Kelvin Kiptum est mort à 24 ans dans un accident de la route
Kelvin Kiptum est mort à 24 ans dans un accident de la route - KAMIL KRZACZYNSKI / AFP
William Pereira

W.P.

Certains, comme le président kenyan William Ruto, voyaient en lui un « héros » et l'« avenir » du marathon au Kenya. D’autres ne pouvaient s’empêcher de nourrir une certaine suspicion à l’égard du jeune homme et son ascension météorique, reflet d’une fédération kenyane dans le viseur des instances et à qui on a bien du mal à accorder sa confiance. Kelvin Kiptum a décidé d’emporter avec lui le mystère de sa courte mais remarquable invincibilité sur marathon (vainqueur à Valence, Londres et Chicago), ponctuée d’un record du monde inhumain sur 42 kilomètres, désormais fixé à 2h et 35 secondes.

Le tragique accident de la route fatal à Kiptum lui a volé l’occasion d'« atteindre l’excellence », pour reprendre la formule d’Eliud Kipchoge, « profondément attristé », dans un hommage sincère rendu à son nouveau rival, qu’il attendait plus que quiconque d’affronter aux JO 2024 à Paris.

Les anciens espoirs Wanjru et Tirop, morts de violences

Le décès brutal de la promesse mondiale sur marathon vient ajouter une pierre à la thèse de la malédiction des coureurs kenyans. En 2011 Samuel Wanjiru, médaillé d’or au marathon de Pékin aux JO 2008 et recordman olympique sur cette distance, décédait également à l’âge de 24 ans. Il comptait à son actif quatre autres marathons (un doublé à Chicago, une victoire à Fukuoka et une autre à Londres, où il avait établi le record du monde de l’époque en 2 h 05 min 10 s). Les causes de son décès sont longtemps restées floues, mais un médecin légiste avait finalement estimé qu’il s’agissait d’un meurtre, affirmant que l’athlète avait chuté d’un balcon avant d’être frappé à la tête avec un « objet contondant ».

Plus récemment, en 2021, l’athlétisme kenyan pleurait la mort de d’une de ses espoirs de la course de fond Agnes Tirop, retrouvée poignardée à l’âge de 25 ans dans sa maison d’Iten, non loin d’Eldoret. Référence sur cross, dont elle était championne du monde en 2015, Tirop aurait été tuée par son mari, Ibrahim Rotich, qui nie toujours les faits, alors qu’il a été libéré sous caution en 2023 après deux ans de détention. Plusieurs témoins, dont la sœur d’Agnes Tirop, ont révélé que Rotich avait un comportement violent envers Agnes Tirop, et qu’il l’a battue à plusieurs reprises.

Sujets liés