Angleterre : Le sélectionneur Eddie Jones limogé à moins d’un an de la Coupe du monde

RUGBY Fragilisé par les médiocres résultats du XV d’Angleterre, Eddie Jones a officiellement été évincé de son poste de sélectionneur ce mardi

N.S. avec AFP
— 
Eddie Jones, encore sélectionneur de l'Angleterre lors du match nul contre la Nouvelle-Zélande, le 10 novembre 2022.
Eddie Jones, encore sélectionneur de l'Angleterre lors du match nul contre la Nouvelle-Zélande, le 10 novembre 2022. — Andrew Fosker / Seconds Left / Sipa

Sale temps pour les sélectionneurs britanniques. Après l’éviction de Wayne Pivac au pays de Galles lundi, remplacé par le revenant Warren Gatland, c’est Eddie Jones qui a été viré ce mardi. Nommé à la tête de l’Angleterre en 2015, l’Australien, dont le contrat courrait jusqu’en 2023, a été limogé en raison des mauvais résultats du XV de la Rose. L’annonce en a été faite par la fédération (RFU) dans un communiqué, après avoir « passé en revue les résultats de la tournée d’automne ».

Le technicien de 62 ans, qui avait été convoqué lundi au siège de l’instance, a notamment enregistré six défaites en 12 rencontres cette année, le pire bilan depuis 2008 et à moins d’un an du Mondial (8 septembre - 28 octobre 2023) en France. En novembre, l’Angleterre a chuté deux fois à domicile contre l’Argentine (30-29) et l’Afrique du Sud (27-13).




« Nous avons réalisé beaucoup de choses satisfaisantes avec l’équipe d’Angleterre et j’ai hâte de voir ce qu’elle produira dans le futur », a réagi Eddie Jones, cité dans le communiqué. « Je souhaite le meilleur aux joueurs pour la suite de leur carrière et je suis sûr que je resterai en contact avec nombre d’entre eux ». « Eddie a énormément apporté au rugby anglais, a reconnu Bill Sweeney, le président de la RFU. Il a remporté trois Tournois des six nations, dont un Grand Chelem et nous a emmenés en finale de Coupe du monde ».

Un palmarès plus qu’honorable

Arrivé à la tête du XV de la Rose, fort de succès avec le Japon qu’il a dirigé de 2012 à 2015, Eddie Jones a commencé son mandat en offrant en 2016 un nouveau Grand Chelem à l’Angleterre puis remporté le tournoi en 2017 et 2020. En 2019, sa sélection avait buté contre l’Afrique du Sud (12-32) en finale de la Coupe du monde.



« Il a un taux de victoire plus élevé que n’importe quel sélectionneur de l’Angleterre du passé et a permis à de nombreux joueurs ou entraîneurs de progresser. Je lui suis reconnaissant pour tout ce qu’il a accompli dans de nombreux secteurs du jeu et par son approche professionnelle », a ajouté Sweeney en indiquant que l’entraîneur des avants anglais, Richard Cockerill assurerait l’intérim jusqu’à ce que d’autres annonces soient faites « dans un futur proche ».

L’ancien capitaine de la sélection, Steve Borthwick, aujourd’hui à Leicester, est pressenti par les médias britanniques pour le remplacer durablement.