Benjamin Mendy accusé de viols : « Je ne suis pas son père », témoigne Pep Guardiola

football L’entraîneur de Manchester City Pep Guardiola s’est déplacé au tribunal ce lundi pour témoigner lors du procès de son joueur

N.C.
— 
Benjamin Mendy à son arrivée au tribunal de Chester Crown, le 15 août 2022.
Benjamin Mendy à son arrivée au tribunal de Chester Crown, le 15 août 2022. — Jon Super//SIPA

Depuis la semaine passée, la parole n’est plus à l’accusation mais à la défense dans le procès de Benjamin Mendy, accusé de sept viols, d’une tentative de viol et d’une agression sexuelle contre sept femmes. Après les réponses apportées par le footballeur lui-même, la Chester Crown Court a entendu ce lundi le témoignage du coach des Citizens, Pep Guardiola.

Arrivé en début d’après-midi au tribunal, l’entraîneur catalan s’est exprimé pendant une cinquantaine de minutes. Il a dépeint un joueur « au fort potentiel », qu’il a insisté pour recruter à l’été 2017 et qui « dès le premier jour » a été adopté par l’ensemble du vestiaire. « C’est vraiment un bon garçon, quelqu’un de très généreux, toujours prêt à aider les autres », a raconté Guardiola, selon le compte rendu de l’audience effectué par le Manchester Evening News.


L’ancien entraîneur du Barça a été interrogé sur la manière dont il gérait les questions extra-sportives avec ses joueurs, par exemple lorsqu’il s’est avéré que Mendy avait organisé des fêtes chez lui pendant le confinement. « Bien sûr, je n’étais pas content. Nous avons parlé, et il a admis qu’il ne s’était pas bien comporté », a répondu Guardiola.

« En privé, je ne sais pas ce qu’ils font »

Mais ce dernier a toutefois fait comprendre que le comportement de son groupe hors du centre d’entraînement n’était pas de son ressort. « Je ne les vois pas. Mon rôle est de contrôler mes joueurs quand nous sommes ensemble, à l’entraînement. Dans leur vie privée, je ne sais pas ce qu’ils font. Je ne suis pas les joueurs sur les réseaux sociaux, donc je ne sais pas ce qu’ils font hors des entraînements et des matchs », a expliqué Pep. Avant d’ajouter : « Je ne suis pas son père. »

Questionné enfin sur la raison de sa présence au tribunal, Guardiola a simplement répondu : « Il [Mendy] m’a demandé de venir ici aujourd’hui, devant vous tous. » La semaine dernière, le joueur avait tenté d’expliquer son comportement ainsi : « J’étais fou. Je prenais des risques. Les fêtes, les règles du Covid… C’était comme un train lancé à toute vitesse et qui roulait sans s’arrêter jusqu’à ce que j’aille en prison, où j’ai été pour la première fois seul, et où j’ai pu penser à tout ça pour la première fois. » Benjamin Mendy, qui plaide non coupable, risque la prison à perpétuité.