PSG : « Pivot gang »… Avec son message crypté, Kylian Mbappé s’adresse à Christophe Galtier

FOOTBALL Kylian Mbappé a posté un curieux message sur Instagram après le décevant match nul du PSG à Reims, samedi soir en Ligue 1

Nicolas Stival
On divulgâche pour ceux qui n'ont pas vu Reims - PSG samedi soir: il n'y aura pas but sur cette frappe de Kylian Mbappé.
On divulgâche pour ceux qui n'ont pas vu Reims - PSG samedi soir: il n'y aura pas but sur cette frappe de Kylian Mbappé. — François Nascimbeni / AFP

Il y a tout juste 200 ans, Jean-François Champollion résolvait le mystère des hiéroglyphes. S’il était toujours de ce monde, l’égyptologue aurait été sans doute invité à se pencher sur une autre énigme : la signification de la story postée, enlevée puis republiée dans la nuit de samedi à dimanche sur le compte Instagram de Kylian Mbappé.

Le contenu du message ? « Match nul, rdv mardi #icicestparis #pivotgang » Effectivement, le PSG s’est contenté du partage des points samedi soir à Reims en Ligue 1 (0-0) dans un match à haute tension (expulsion de Ramos et cinq avertissements pour les joueurs de la capitale dont un pour Mbappé). Et mardi, Benfica se déplace au Parc des Princes en Ligue des champions. Reste à décrypter le #pivotgang…



En Champagne, le champion du monde a évolué seul en pointe, entouré des peu efficients Espagnols Soler et Sarabia. « Au début, Kylian était un peu orphelin de Leo [Messi, blessé] et de Neymar [entré à la 57e minute] », a noté Christophe Galtier. Mbappé a aligné un deuxième match sans marquer et a globalement déçu à un poste qu’il ne semble pas goûter des masses.

Plus libre en Bleu

Reviennent alors à l’esprit ses déclarations d’après France – Autriche (2-0, le 22 septembre), où il confiait son bonheur tactique en Bleu. « J’ai beaucoup plus de liberté, le coach [Didier Deschamps] sait qu’il y a un numéro 9 comme Olive [Giroud], qui occupe les défenses, et moi, je peux me balader, aller dans l’espace, demander les ballons… » En revanche, même s’il assurait alors poliment « prendre du plaisir partout », il semble en prendre bien moins en club. « À Paris, c’est différent, on me demande de faire le pivot », expliquait Mbappé à l’issue de la dernière victoire en date de l’équipe de France.



Nous voici revenus à cette histoire de pivot. Giroud (1,93 m) n’a pas d’équivalent au PSG qui a laissé filer à West Ham l’Italien Scamacca (1,95 m), longtemps pisté, alors qu’Ekitike (1,89 m) s’apprêterait à investir dans un coussin anti-escarres à force de passer ses matchs sur le banc. Le message sibyllin du Alan Turing de Bondy constituerait simplement une nouvelle preuve de son énervement actuel, qu’il ne prend que rarement la peine de cacher sur une pelouse.