OM : Le rôle d’Igor Tudor dans le renouveau de Leonardo Balerdi

FOOTBALL Le défenseur de l’Olympique de Marseille enchaîne les bonnes performances depuis quelques matchs grâce à la confiance accordée par son entraîneur, Igor Tudor

Adrien Max
— 
Léo Balerdi lors du match de ligue des Champions contre le Sporting Portugal, mardi au stade Vélodrome.
Léo Balerdi lors du match de ligue des Champions contre le Sporting Portugal, mardi au stade Vélodrome. — Adil Benayache
  • Leo Balerdi était en conférence de presse avant le match entre l’Olympique de Marseille et Ajaccio, samedi au stade Vélodrome (17h).
  • Après un début de saison délicat, le défenseur argentin est l’un des meilleurs joueurs de l’effectif depuis trois ou quatre matchs selon son entraîneur Igor Tudor.
  • Le coach de l’OM joue un rôle important dans ce retour en forme, en échangeant beaucoup avec son défenseur, et grâce à la confiance qu’il lui accorde.

L’un des « meilleurs joueurs de l’effectif depuis trois ou quatre matchs », tout simplement. Le compliment vient d’Igor Tudor, l’entraîneur de l’Olympique de Marseille, pour son défenseur Leo Balerdi, qui était en conférence de presse avant le match contre Ajaccio ce samedi (17h). Un renouveau symbolisé par sa très bonne prestation mardi en Ligue des champions contre le Sporting Portugal, ponctué par un but sur corner. « Le dernier match a été très important pour moi, pour l’équipe, on avait besoin de ça. Ce but est aussi très important », a-t-il savouré.

Le défenseur argentin était pourtant sorti, sous les huées du stade Vélodrome, dès la 26e minute contre Lille, début septembre, après un début de match plus que compliqué et un carton jaune rapide. Igor Tudor avait d’ailleurs confié « être désolé » et ne pas aimer « ce qu’il s’est passé ».

Balerdi est d’ailleurs revenu sur cet épisode :

Après Lille, il m’a beaucoup parlé et m’a dit de choses qui m’ont beaucoup aidé. Il m’a expliqué que c’était plus pour le carton jaune, et qu’il avait déjà fait ça avec l’Hella Verone. J’ai compris le changement, même si Igor Tudor ne s’est pas rendu compte que j’allais être sifflé, sinon il aurait pu attendre la mi-temps. Mais c’était instinctif. »

De son propre aveu, les critiques et les sifflets des supporters ont été « un peu durs ». Mais l’Argentin a toujours voulu s’imposer à l’Olympique de Marseille malgré des discussions avec Bologne cet été. « J’en ai parlé avec ma famille et je leur ai dit que même s’il y avait beaucoup de gens qui parlaient et que ça me faisait mal, je voulais jouer à Marseille et disputer la Ligue des champions avec l’OM », a-t-il confié. Une volonté partagée par Igor Tudor, qui a « insisté pour qu’il reste » parce qu’il a « toujours cru en lui ».

« Un petit espoir » pour la Coupe du monde

C’est cette confiance de son coach qui a permis au jeune défenseur de rebondir. « Avoir autant de temps de jeu, autant que sur toute la saison dernière, est très important pour moi. Je me sens meilleur dans les entraînements et c’est grâce à la confiance du coach et à ce temps de jeu qu’il m’accorde », a-t-il expliqué.

L’ancien poste, défenseur, occupé par son entraîneur y joue forcément aussi. « Oui, ça me fait du bien. Quand j’étais petit j’avais un coach qui était ancien défenseur et il me parlait beaucoup, me donnait beaucoup d’informations et partageait son expérience. Igor Tudor fait la même chose, il parle avec toute l’équipe et ensuite avec les défenseurs, en nous donnant des conseils très intéressants », s’est réjoui Leo Balerdi. De quoi espérer disputer la prochaine Coupe du monde avec l’Argentine ? « J’ai toujours un petit espoir », confie-t-il.