OM - Sporting Portugal : Les Marseillais n’ont pas « plongé » et espèrent le « déclic »

FOOTBALL L’Olympique de Marseille a su réagir contre le Sporting Portugal mardi soir (4-1) pour signer sa première victoire de la saison en Ligue des champions et se relancer dans la course aux huitièmes de finale

Adrien Max
— 
Malgré un but encaissé dès la 52e secondes face au Sporting Portugal, les joueurs de l'OM ont renversé la situation pour se donner le droit de continuer à espérer une qualification pour les huitièmes de finale de ligue des Champions.
Malgré un but encaissé dès la 52e secondes face au Sporting Portugal, les joueurs de l'OM ont renversé la situation pour se donner le droit de continuer à espérer une qualification pour les huitièmes de finale de ligue des Champions. — Nicolas Tucat
  • L’OM a terriblement mal débuté son match contre le Sporting Portugal, mardi en Ligue des champions, en concédant l’ouverture du score dès la 52e seconde.
  • Mais les Marseillais ont fait preuve de caractère pour renverser la situation à l’image d’Alexis Sanchez, auteur de l’égalisation, et d’Amine Harit avec un but et une passe décisive.
  • Cette victoire permet à l’OM de se relancer dans la course au huitième de finale de la Ligue des champions.

Au stade Vélodrome,

Qui aurait pu imaginer les Marseillais toujours en course pour une qualification en huitième de Ligue des champions après 52 secondes du match contre le Sporting, mardi soir au stade Vélodrome ? C’est le temps qu’il a fallu aux Lisboètes et Francisco Trincão pour faire croire à une 18e défaite en 19 matchs de l’OM en C1, et à une nouvelle soirée cauchemardesque.



Mais Alexis Sanchez a réussi l’exploit de contrer un dégagement du bien lent Antonio Adan, le gardien du Sporting, pour égaliser et sonner la révolte de son équipe (13e). « Alexis a marqué et le match a changé », a d’ailleurs souligné Amorim après coup. Le Chilien a bien été épaulé dans cette reconquête par un Amine Harit des grands soirs, qui après avoir offert l’avantage à son équipe de la tête (16e). Avant de permettre à Balerdi de faire oublier sa passivité sur l’ouverture du score portugaise, en claquant lui aussi une tête, sur corner cette fois (28e). De quoi être félicité par un certain Erling Haaland, croisé il y a quelques années du côté de Dortmund, et surtout une preuve de caractère, là où il aurait plongé il y a quelques semaines.

« Cette victoire nous donne du courage »

Un peu comme l’OM dans cette Coupe d’Europe ces dernières années. « On le savait qu’on avait les capacités pour gagner en ligue des Champions. Ça a très mal commencé, mais on a montré une très grosse force de caractère. C’était important de ne pas plonger et de vite se remettre dans le match. Ce qui n’est pas facile, mais ce soir c’est un très bon match de notre part », a d’ailleurs souligné Amine Harit.

Le « remplaçant » de Payet a surtout savouré son premier but en Ligue des champions pour avoir « aidé l’équipe à remporter son premier match depuis un certain temps », quand son entraîneur n’a pas eu envie de faire « d’éloge individuel », en préférant souligner le « sérieux de [mon] équipe ». « Cette victoire nous manquait, elle nous donne du courage et de la confiance donc c’est très important », s’est félicité le coach croate.

Elle était surtout « la dernière chance de rester en Ligue des champions grâce à ces trois points très importants », comme l’a rappelé Pau Lopez, encore sauveteur de son équipe du 0-2 (8e), qui espère que cette victoire sonnera comme « un déclic ». Elle permet surtout à l’OM de pouvoir continuer d’espérer atteindre les huitièmes de finale, et même la tête du groupe après le nul entre Tottenham et Francfort (0-0), à mi-chemin de cette phase de poule. Inespéré. Même si les Marseillais sont toujours derniers, mais avec trois points désormais.