ASSE : Les ultras stéphanois redoutent « un plan Leproux » dans le Chaudron

football Les principaux groupes de supporteurs des Verts ont publié lundi un communiqué commun pour pointer les projets des dirigeants de l'AS Saint-Etienne dans la gestion des kops, pour la saison 2022-2023 en Ligue 2

Jérémy Laugier
— 
Le violent envahissement de terrain après le barrage retour contre l'AJ Auxerre, le 29 mai dernier, a poussé les dirigeants stéphanois à une importante réflexion autour de leur gestion des ultras.
Le violent envahissement de terrain après le barrage retour contre l'AJ Auxerre, le 29 mai dernier, a poussé les dirigeants stéphanois à une importante réflexion autour de leur gestion des ultras. — Jean-Philippe Ksiazek
  • L’AS Saint-Etienne a lancé lundi sa campagne d’abonnement pour la saison 2022-2023 en Ligue 2.
  • Les groupes ultras stéphanois ont publié dans le même temps un communiqué pour évoquer les suites du violent après-match contre l’AJ Auxerre, le 29 mai dans le Chaudron.
  • Selon eux, les dirigeants Roland Romeyer et Jean-François Soucasse s’inspirent du fameux « plan Leproux » pour leur gestion des supporteurs cette saison.

Quelle sera l’ambiance dans le Chaudron, le 1er octobre, lors du derby… contre Grenoble en Ligue 2 ? Sanctionnée de 3 points ferme mais aussi privée de son public pour les quatre premiers matchs à domicile de la saison, l’AS Saint-Etienne va entamer son opération remontée dans des conditions plus que délicates. Et surtout, rien ne garantit que la célèbre ferveur stéphanoise sera de retour à Geoffroy-Guichard à la fin de la sanction des huis clos (qui s’accompagne de deux matchs avec sursis). Le terrible après-barrage retour contre l’AJ Auxerre, le 29 mai, que Pascal Dupraz a qualifié de « scènes de guerre », a en effet poussé les dirigeants stéphanois à remettre à plat leur gestion des ultras.



Les principaux groupes (Magic Fans, Green Angels et Indépendantistes stéphanois) viennent à ce propos de publier un communiqué commun lundi pour pointer la gestion du « dossier supporteurs » par Roland Romeyer. « Nous savons aujourd’hui que la direction de l’ASSE travaille sur diverses pistes: une billetterie nominative aussi bien à domicile qu’à l’extérieur, des interdictions commerciales de stade, mais aussi l’interdiction des tifos et autres matériels d’animation dans nos kops », expliquent les trois groupes de supporteurs.

Les membres des kops patientent avant de prendre leur abonnement

Autant d’évolutions qui seraient incompatibles avec le refrain qui leur est cher : « Liberté pour les ultras ». « De la triste soirée du 29 mai 2022, nous n’accepterons pas de porter seuls la responsabilité des évènements pendant que l’ASSE et les pouvoirs publics rejettent à nouveau toute forme de remise en question », poursuit le communiqué, qui vise ensuite le duo composé de Roland Romeyer et Jean-François Soucasse, accusé de « s’en prendre à nos tribunes et notre stade en s’inspirant directement de la méthode Leproux ».


A savoir le plan mis en place au printemps 2010 par Robin Leproux, président du PSG, pour éradiquer la violence entre supporteurs parisiens. Celle-ci avait conduit à la mort de l’un d’eux, Yann Lorence, aux abords du Parc des Princes. Ce plan Leproux avait entraîné la fin des groupes ultras dans les virages, ce que redoutent évidemment ces supporteurs stéphanois. « Geoffroy-Guichard pourrait n’avoir de Chaudron que le nom », concluent-ils. Ils incitent leurs membres à patienter avant de prendre leur abonnement, alors que la campagne pour la saison 2022-2023 en Ligue 2 a été lancée lundi par l’ASSE.