Un premier cas de dopage à l'EPO aux Jeux de Vancouver

DOPAGE Une fondeuse polonaise contrôlée positive...

La rédaction sport

— 

La fondeuse polonaise Kornelia Marek lors des JO de Vancouver, le 25 février 2010.
La fondeuse polonaise Kornelia Marek lors des JO de Vancouver, le 25 février 2010. — G.Mermot/SIPA

Jusque là, aucun cas de dopage n'avait été révélé. Les Jeux de Vancouver s’étaient refermés sur une (étrange) copie blanche en matière d'infraction au code mondial antidopage, avant que la fondeuse Kornelia Marek ne ternisse le tableau. La Polonaise a été contrôlée positive à l'EPO lors des Jeux indique son comité national olympique.

«C'est hélas vrai. Il semble qu'il s'agisse pour l'instant de l'unique cas de contrôle positif enregistré lors des JO de Vancouver, regrette son le porte-parole. L'échantillon urinaire a été prélevé le 25 février, à l'issue du relais 4x5 km», dont la Pologne s'est classée 6e.

Pourtant loin du podium

A Vancouver, l'athlète de 24 ans a participé à toutes les épreuves de ski de fond à l'exception du sprint individuel. Elle s'est notamment classée 11e du 30 km et 9e du sprint par équipe et nie pour l'instant toute prise de produit dopant. L'échantillon B de ses analyses doit être examiné par un laboratoire canadien ce vendredi.