Jean-Baptiste Grange hors Jeux

SKI Le slalomeur français, victime d'une rupture du ligament croisé du genou, est forfait pour Vancouver...

R.S.

— 

Le skieur français Jean-Baptiste Grange, lors des Mondiaux de Val d'Isère, le 15 février 2009.
Le skieur français Jean-Baptiste Grange, lors des Mondiaux de Val d'Isère, le 15 février 2009. — F.Coffrini/AFP

L’équipe de France de ski alpin vient de perdre sa plus belle chance de médaille pour les Jeux de Vancouver. Peut-être même son futur porte-drapeau. L’avenir olympique de Jean-Baptiste Grange, touché au genou droit lors du dernier géant de Beaver Creek, s’est bouché mardi après-midi, à l’annonce des résultats d’examens, passés à Lyon.

 
Le leader de l’équipe de France souffre bien d’une rupture du ligament croisé antérieur du genou droit. Sa saison est donc terminée. Il devrait se faire opérer en janvier et observera une longue période d'arrêt, le forçant à renoncer au voyage à Vancouver, au mois de février. Autre effet collatéral de ce coup d'arrêt, la perte assurée de son globe de cristal du Slalom, conquis l'année passée.

«Pas faire les courses sur une jambe»


Sans même tomber, le skieur de Valloire avait ressenti une douleur lors de la première manche du géant américain, dont il avait pris la 18e place. Il n'avait pas pris le départ du deuxième tracé, préférant limiter les risques avant de passer entre les mains du Professeur Chambat, à Lyon.

Mais celui qui doit déjà opérer Dalcin et Fanara, eux aussi blessés le week-end dernier, n'a pas réalisé de miracle. A 25 ans, Grange passera aussi sur le billard. Il aurait pourtant pu poursuivre sa saison et forcer sur son genou abîmé dans l'optique des Jeux. «J'ai pesé le pour et le contre et je n'ai pas envie de prendre de risques à faire des courses sur une jambe, glissait le Mauriennais après sa consultation. Certains le font mais ils sont souvent en fin de carrière.» La sienne ne reprendra pas avant l'automne 2010, à Sölden pour la reprise de la Coupe du monde.