Revivez Lyon-Anderlecht en live comme-à-la-maison

M. G. et A. Pa.

— 

Luca Toni (au centre) cerné entre deux Lyonnais, lors de Bayern - Lyon, en Ligue des champions, le 30 septembre 2008.
Luca Toni (au centre) cerné entre deux Lyonnais, lors de Bayern - Lyon, en Ligue des champions, le 30 septembre 2008. — K.Pfaffenbach/REUTERS
Lyon-Anderlecht: 0-0

Pour rafraîchir, cliquez ici
C'est fini. Lyon a réalisé une démonstration face aux Belges notamment dans les 45 premières minutes (4-0 à la pause). Gomis (doublé) a été superbe, tout comme Bastos et Pjanic à la baguette. Mais il ne faut pas s'y tromper, le vrai leader s'appelle Lisandro Lopez: du coeur, de la technique, de l'efficacité, quel joueur! Les Lyonnais n'auront plus qu'à assurer mardi prochain au match retour pour jouer les poules de la C1. Des buts, du talent, ce Lyon-là peut faire peur.

Merci de nous avoir suivis et à bientôt...
92': Le gardfien belge repousse une nouvelle tête de Delgado sur la transversale. le premier set n'est pas encore plié...
90': Tout ce petit monde attend la douche. Les Belges ne courent même plus.
88': Les dernières minutes sont lyonnaises. Après une superbe action tout en mouvement, le tir d'Ederson passe juste au-dessus.
87': Delgado tricote, crochète. Mais son tir est repoussé par le gardien Proto...
86': Gerland chante la Marseillaise. Quelle bande de fayots ceux-là...
84': On m'a dit comme toi Deub que c'est un beau match. Pana-Atlético, ca fait 2-3 et Cissé n'a pas marqué...
83':  Ederson rentre à la place de Gomis.
82': On s'embête... En fait à partir d'un avantage de 4 buts pris par une des deux équipes, on devrait arrêter les matchs.
79': Les Lyonnais ne sont pas loin de marquer le 6e grâce à Delgado. Son plat du pied passe au-dessus. Tiens j'avais presque oublié que Delgado était toujours lyonnais. On en parle peu de ce joueur.
76': Alors  sylvio8315, personnellement je ne crois pas du tout à ces stats à la con qui nous font croire que le spectacle est de retour. C'est un délire de journalistes. Idem quand on nous dit qu'il n'y a pas de buts et qu'on a un championnat de nuls...
75': Bob Les Ponges, ne te cache pas derrière ton pseudo. Je sais très bien qui tu es. Et fais-moi le plaisir d'enlever tous ces posters de Christophe Moreau qui déguisent les murs de ta chambre...
72': Tout le staff lyonnais est aux petits soins avec Lisandro Lopez. L'Argentin se relève pour saluer son public. Pas de doutes, la nouvelle star de Gerland, c'est lui...
70': Lisandro sort sous les ovations et claque une bise à Delgado.  Du côté belge, Lukaku, un gamin de 16 ans et demi fait son entrée. Une montagne tout en muscles.
68': Le tacle de bienvenue de polak (qui est tchèque) sur Makoun: d'abord une jambe fauche puis la deuxième repasse pour faire mal. Très classe...
65': A force de faire tourner à l'arrière, les défenseurs lyonnais arrivent à se trouer. La passe vers Cris est catastrophique. Ca file en touche...
64': Des buts, quelques attaques belges... En fait c'est un superbe match d'entraînement pour les Lyonnais.
62': Et de 5!!! Doublé de Gomis. Bien lancé en profondeur par Bastos, l'ancien Stéhanopis fixe le gardien, déborde et marque de loin. Pas mal.
60': Attention à ne pas les remettre dans le match. Pour remobiliser tout ce petit monde, Claude puel fait entrer Makoun.
58': Suarez marque. Sur un ballon entre deux défenseurs, le joueur d'Anderlecht se remet le ballon devant lui de la tête et marque en débordant Lloris. Joli.
55': Lisandro qui doit s'embêter à l'avant revient défendre sur une touche belge. Il a faim.
54': Incroyable. Le pied négligemment posé sur le coin de son banc, Puel a l'air décontracté. Le Padre...
51': Les Lyonnais font tourner à l'arrière. Toulalan remt à Bodmer qui remet à Toulalan qui remet à... Ouahhhh....
50': Première vraie occasion d'Anderlecht. Suarez hérite d'un ballon dans la surface. Lloris se couche bien sur le plat du pied.
47': Pas faux sylvio8315 mais parfois la solitude du liveur est très dure à vivre pour nos petits coeurs sensibles. Surtout devant un 0-0 en Ligue 1...
47': Je sens une deuxième mi-temps bien pénible entre une équipe qui gère et une autre qui flippe. Pas vous mes amis?
46: "Nous on s'en fout de ce qu'il se dit à l'extérieur. On bosse et puis c'est tout." Claude puel comme d'habitude au micro de Canal +.
46': C'est reparti. L'objectif est de ne pas prendre de but en prévision du match retour.
C'est la mi-temps. Lyon déroule grâce au superbe boulot de son secteur offensif (la grinta de Lopez, la frappe sublime de Bastos, le coup franc de Pjanic et l'activité de Gomis). Ils ne peuvent plus perdre ce match mais attention aux coups francs des Belges.

A tout de suite. Et déchaînez-vous dans les commentaires. Je me sens désespérément seul.
45': Tout le monde attend la pause.
45': Alors qu'il y avait un bon contre à jouer, un Lyonnais préfère amuser les spectateurs en envoyant un énorme retourné vers l'avant  et rendre le ballon aux adversaires. Joli mais ça ne sert à rien.
44': A noter que 3 des 4 buts sont l'oeuvre des recrues et qu'à chaque fois Lopez est dans le coup. Pas mal du tout.
42': Lisandro est partout. Il centre vers Gomis qui n'a plus qu'à mettre un pied du plat. Caviar. Gerland est en feu.
41': But de Bastos!!! 3-0. Aux 25 mètres, le brésilien balance une énorme frappe après avoir repiqué au centre, Michel envoie une frappe lumineuse du gauche.
38': Grande variété des Belges en coup francs: "Bon les gars, on met tous les grands au deuxième poteau et on balance devant..."
35': C'est au tour des Belges de suffoquer. Les Lyonnais sont de nouveau au pressing.
33': J'ai l'impression que Bastos et Lisandro ont inversé d'aile. A moins que Lopez n'ait pas de consigne. Ce qui ne serait pas une mauvaise idée vu l'abattage du garçon.
29': Enorme Lisandro grinta Lopez!!! Il s'est battu comme un chien sur la droite. Premier centre intercepté, il fonce à la baston récupérer un ballon au milieu des défenseurs avant de passer à un soutien qui peut centrer à nouveau. Gomis est trop court...
26': Les Lyonnais cherchent leur second souffle. Les Belges bombardent de longs ballons. Lloris boxe encore un corner.
26': Les débats sont beaucoup plus équilibrés.

Je ne suis pas sûr que la solution soit de laisser le ballon à l'adversaire. Et vous?
25': Lloris va au combat sur un coup franc belge. Il met les poings avant de se faire démonter par les grands belges qui connaissent le coup de la corde à linge. Pas mal Hugo.
24': Les lyonnais jouent maintenant plus reculés. Ils essayent de lancer Gomis en profondeur. Ca ne réussit pas vraiment.
21': Sur le coup franc belge, il y avait deux gars d'Anderlecht tout seul au deuxième poteau. Attention.
19': Sacré Cris. Sur un ballon aérien, il met un gros coup de coude à De Sutter avant de lui caresser la tête pour lui demander si ça va.
18': Gerland chante alors que les joueurs font tourner. Gomis court dans le vent. Ca demande dencore un peu de réglage.
15': Superbe geste technique de Källström qui passe son défenseur puis marche sur le ballon.
13': Lisandro transforme le pénalty en force. 2-0. Les Belges ont la tête dans le seau car, sur l'action précédente, ils dominaient et réclamaient une faute dans la surface sur un de leurs attaquants. Résultat: ils se font breaker sur un pénalty.
12': Attention au coup de mou. Les Lyonnais se laissent déborder. Les Belges réclament une faute dans la surface. Mais non, sur le contre lyonnais, l'arbitre accorde pénalty. Lisandro lancé s'écroule (se jette) dans la surface après une touchette du gardien Proto. Pénalty.
10': Sur ce coup-là, Pjanic a vraiment mis ses pas dans ceux de Juninho. Un peu comme Lopez au Mans lors de la première journée de Ligue 1. Finalement, peut-être que Lyon a perdu 1 tireur de coup franc pour en gagner deux (trois avec Bastos).
8': Pjanic claque le coup franc. Il écarte Lopez et Bastos, prend ses responsabilités et enroule bien sa frappe qui termine au fond des filets. Superbe.
7': Lisandro régale. Il patate aux 25 mètres. Son tir est intercepté et il va chercher la faute ensuite. Ca discute autour du ballon.
6': La pression est clairement lyonnaise. Gomis rate son contrôle après un bon débordement et une passe en force de Réveillère.
5': Les défenseurs belges ont du boulot. Le rude gaillard Wasilewski se jette bien sur l'ouverture de Bastos qui avait repiqué au centre.
4': Les Lyonnais ont misé beaucoup sur ce match. Une partie de leur préparation physique ainsi que leur mercato précoce étaient planifiés en fonction de ce match.
2': Les lyonnais jouent beaucoup en triangle et tiennent le ballon. Superbe centre de Lisandro en position d'ailier. Gomis met sa tête. Ca passe juste à côté.
1': A noter que Bastos joue à droite et que Lisandro est aligné à gauche.

Alors vous en pensez quoi de cette équipe lyonnaise. Moi j'aime beaucoup Lopez et sa barbe...

20h45: C'est parti. Le ballon est lyonnais. l'angoisse aussi.
20h42: Bonsoir à tous. L'hymne de la Ligue des Champions résonne dans Gerland où il fait chaud (35 degrès). Comme dans le costume de l'entraîneur Claude Puel qui joue gros ce soir...
AVANT-MATCH

La campagne européenne de Lyon passe par le club belge d’Anderlecht mercredi soir en tour préliminaire de la Ligue des Champions. Depuis qu’ils sont champions de France (2000-2001), les Lyonnais n’avaient plus connu pareille situation. De quoi stresser un peu pour les hommes de Claude Puel. Le fantôme de l’élimination par les Slovènes de Maribor (défaites 1-0 à Gerland à l’aller, 2-0 au retour) n’est pas loin. «Je n'aime pas parler de ces deux matches», se souvient l’entraîneur de l’époque Bernard Lacombe, devenu depuis le conseiller du président Aulas. «Le coup de Maribor avait été une leçon. On était favori, mais il n'y avait pas eu de suffisance de notre part. On s'était fait piéger».

Pour revivre les pires éliminations de l’olympique lyonnais en Coupe d’Europe, cliquez ici.

En cinq confrontations, Lyon s’est toujours imposé à domicile face à des clubs belges. Et Anderlecht reste une vieille connaissance. En 2003-2004, l’ancien champion de France les avait affronté en phase de poule. Résultat: un succès 1-0 à Gerland (but de Juninho sur pénalty) et défaite sur le même score en Belgique. Mercredi soir, les températures élevées pourraient peser dans les jambes et avantager  les Belges. «En général, les fortes chaleurs avantagent l’équipe qui doit défendre : pour faire du jeu et multiplier les courses, il faut avoir un bon physique. La chaleur sera donc très importante», a indiqué Claude Puel, tpit de même méfiant.

Un match à suivre et à commenter en live comme-à-la-maison sur 20minutes.fr dès 20h40...