Mercato : Elon Musk propose de racheter Manchester United avant de parler « d'une blague »

FOOTBALL Le milliardaire a démenti dans la nuit de mardi à mercredi vouloir acheter le club anglais de Manchester United après un premier tweet laissant penser le contraire et immédiatement partagé par la communauté des supporters mancuniens

J.L. avec AFP
— 
Elon Musk
Elon Musk — zz/Wil R/STAR MAX/IPx/AP/SIPA

« C’est une blague » : le milliardaire Elon Musk, patron de Tesla et de SpaceX, a démenti dans la nuit de mardi à mercredi vouloir acheter le club anglais de Manchester United, quelques heures après un premier tweet devenu viral dans lequel il faisait part d’une telle intention.

« Non, c’est une blague (…). Je n’ai prévu d’acheter aucun club de sport, a rectifié le richissime entrepreneur sud-africain, après que son tweet initial eut suscité en quelques heures près de 500.000 « j’aime » sur le réseau social. Dans ce premier tweet, Musk, habitué des déclarations imprévisibles et provocatrices sur Twitter, avait affirmé : « Et j’achète Manchester United, de rien ».

Musk habitué des fausses promesses d’achat

« ManU », coté en Bourse à New York depuis une dizaine d’années, affiche une capitalisation boursière de 2,08 milliards de dollars. L’action qui avait clôturé stable mardi à 12,78 dollars (+0,08 %) perdait 2,11 % dans les échanges électroniques après la fermeture. Bien qu’aucun actionnaire ne détienne une majorité du capital, Manchester United est contrôlé par les six enfants de l’homme d’affaires américain Malcolm Glazer, qui ont pris les commandes de l’entreprise en 2005.

ManU est l’un des plus célèbres clubs au monde mais il traverse une sévère crise de résultats, et subit les foudres de ses nombreux fans sur les réseaux sociaux. Samedi dernier, les Reds Devils ont été humilié à Brentford (4-0), et figurent à une indigne dernière place du Championnat d’Angleterre après deux défaites en deux matches.

La direction du club avait déjà essuyé les protestations véhémentes des supporters en avril l’année dernière lorsqu’elle avait voulu participer à un projet de Super Ligue européenne dissidente, finalement abandonné. Quant à Elon Musk, il a récemment vendu pour près de 7 milliards de dollars d’actions de son groupe automobile Tesla, alors qu’il est en pleine bataille judiciaire autour de son projet de rachat avorté du réseau social Twitter.