Tour d'Italie: Victoire d'étape historique pour l'Erythréen Biniam Girmay

CYCLISME Il est devenu le premier coureur de son pays à remporter une étape dans un grand tour

N.C. avec AFP
— 
L'Erythréen Biniam Girmay fête sa victoire lors de la 10e étape du Tour d'Italie, le 17 mai 2022.
L'Erythréen Biniam Girmay fête sa victoire lors de la 10e étape du Tour d'Italie, le 17 mai 2022. — Massimo Paolone/AP/SIPA

L’Erythréen Biniam Girmay a remporté la 10e étape du Giro, mardi, à Jesi. Un succès historique. Il s’agit du premier succès d’un coureur de son pays dans un grand tour. Girmay, de l’équipe belge Intermarché, a devancé au sprint le Néerlandais Mathieu van der Poel, qui a levé le pouce en franchissant la ligne pour saluer la performance du jeune Africain. Girmay, 22 ans, participe pour la première fois de sa carrière au Giro.

Professionnel depuis 2020, il compte 8 victoires à son palmarès dont trois pour la seule année en cours. Fin mars, il était devenu le premier Africain vainqueur d’une classique (Gand-Wevelgem). Cette belle victoire a malheureusement été ternie par un accident imprévu survenu lors de la cérémonie protocolaire. Girmay a été blessé à un oeil par le bouchon d’une bouteille qu’il venait d’agiter et a dû aller à l’hôpital pour se faire soigner.



Sa participation à la suite du Giro pourrait être remise en cause. Son équipe devait donner des nouvelles dans la soirée. « Chaque jour on écrit une nouvelle histoire, avait eu le temps de réagir avant ça Girmay, le visage toujours souriant. Je peux dire que je suis heureux et reconnaissant. »

Nouveau sprint en vue mercredi

Pendant cette chaude journée, le Giro a rendu hommage à l’un de ses anciens lauréats, Michele Scarponi (vainqueur en 2011 après le déclassement de l’Espagnol Alberto Contador), décédé voici cinq ans après avoir été renversé à l’entraînement par un camion. La course est passée à Filottrano, la bourgade du coureur italien dont un portrait géant était affiché sur les murs du centre-ville.

Mercredi, la 11e étape présente un profil rigoureusement plat de Santarcangelo di Romagna à Reggio Emilia, sur un parcours souvent rectiligne de 203 kilomètres. Les sprinteurs disposent d’une chance de première ordre au bout d’une ligne droite de 350 mètres dans la ville d’Emilie où Fernando Gaviria s’était imposé en 2017 lors de la précédente arrivée du Giro.