Chants insultant contre Sala : Le « capo » qui animait la tribune interdit de stade par l’OGC Nice, un hommage prévu samedi soir

FOOTBALL L'OGC Nice, qui a déposé une plainte contre X, souhaite que « seuls les fauteurs de troubles identifiés soient sanctionnés » plutôt que « toute une tribune »

F.B.
— 
Des supporteurs de l'OGC Nice, à l'Allianz Riviera (Archives)
Des supporteurs de l'OGC Nice, à l'Allianz Riviera (Archives) — Adil Benayache/SIPA

Son abonnement n’est plus valable (mais il n’y a plus qu’un match cette saison...). L'OGC Nice annonce ce vendredi que le « capo » qui animait la tribune de l’Allianz Riviera mercredi soir, où un air insultant la mémoire d'Emiliano Sala a été chanté, s’est vu « signifier une interdiction commerciale de stade ». Le club, qui a déposé une plainte contre X, souhaite que « seuls les fauteurs de troubles identifiés soient sanctionnés » plutôt que « toute une tribune », indique-t-il. Et de préciser que « ce travail en profondeur se poursuivra dans les prochains jours, notamment au fil de l’instruction ».

Le Gym appelle également « [son] public », qui sera présent au match programmé samedi soir contre Lille, à « rendre de nouveau hommage, de la manière la plus vibrante qui soit, à la mémoire d’Emiliano Sala, à la 9e minute du match comme il avait su le faire après sa tragique disparition en 2019 ».

« Un acte injustifiable »

« Nous sommes atterrés par les paroles chantées mercredi soir. Nous avons immédiatement marqué notre indignation, et un sentiment de honte a envahi chacun d’entre nous. Un tel acte est injustifiable, précise le président de l’OGC Nice Jean-Pierre Rivère. En tant que club, notre rôle est de sanctionner ceux qui portent atteinte à l’OGC Nice, à son public et à son image. »

Les Ultras de la Populaire Sud ont invoqué le « second degré » pour justifier le chant qui a unanimement choqué. « On peut rire de tout, mais pas avec tout le monde » ont-ils aussi écrit, avant de renouveler « leurs condoléances à la famille du footballeur argentin ».