« Cette ambiance existe nulle part ailleurs »... Les ultras du HBC Nantes, une exception dans le hand français

HANDBALL Le HBC Nantes reçoit Aix ce samedi pour un match de Starligue au sommet. L’ambiance promet d’être une nouvelle fois bouillante, en particulier grâce aux bruyants supporteurs nantais : les Ultr’H

Pierre-Alexandre Aubry
— 
Bruyants et colorés, es Ultr'H du HBC Nantes se sont font entendre depuis la finale de Coupe de France 2017.
Bruyants et colorés, es Ultr'H du HBC Nantes se sont font entendre depuis la finale de Coupe de France 2017. — Ultr'H
  • Deuxième du championnat, le HBC Nantes affronte Aix, ce samedi à 20 h.
  • Le club pourra compter sur son public, réputé comme étant le « meilleur de France ».
  • Parmi ces fans, un groupe d’ultras existe depuis cinq ans. Une anomalie dans le handball français.

Plus de 6.000 spectateurs en moyenne et neuf guichets fermés cette saison. A Nantes, l’engouement du public pour le handball n’est plus à prouver. En décembre dernier, le HBC Nantes est même parvenu à rassembler près de 30.000 personnes en trois matchs événements délocalisés, pour l’occasion, au Hall XXL, salle du Parc des expositions de la ville. A Nantes, le football a ses ultras. Le handball aussi.

Il y a cinq ans, un groupe de supporteurs du club de hand nantais a vu le jour après une finale de Coupe de France à Bercy. Les Ultr'H sont nés. Une exception dans le monde du handball français. Drapeaux, chants, tifos, liens avec les autres supporteurs… Les Ultr’H se rapprochent de l’esprit des ultras tel qu’il est connu au travers du football dans l’Hexagone. « A la base, j’étais FC Nantes à fond ! », raconte Emilie Gratas. « Quand je me suis aussi abonnée aux matchs du H, l’ambiance du foot me manquait un peu. Retrouver ce groupe, c’est parfait », explique celle qui sera quand même présente au Stade de France le 7 mai pour supporter les Canaris en finale de la Coupe de France de football.

Ultr'H HBC Nantes
Ultr'H HBC Nantes - Ultr'H

« Le public a pris une dimension énorme »

Les tifos géants déployés au sein de la H Arena sont une exception dans le handball français. Une fierté pour les membres des Ultr’H. « Au tout début, on ne savait pas du tout faire ! », se souvient Emilie. « De fil en aiguille, on a bien grandi. Mais c’est vrai que les tifos, c’est un peu notre marque de fabrique », ajoute Olivier Royer, autre membre des Ultr’H, qui compte une soixantaine de membres. « Maintenant, notre objectif, c’est de créer un vrai kop, pour que ce soit encore plus chaud », avec une tribune debout.

Ultr'H HBC Nantes
Ultr'H HBC Nantes - Ultr'H

Avec le « meilleur public de France », la H Arena est une véritable forteresse. Cette saison, les Nantais n’ont perdu que trois matchs à domicile. Le dernier en date : celui face au PSG au Hall XXL, en décembre dernier. « Ce public influence de façon très positive le comportement des joueurs. On en aura besoin et il répondra présent, j’en suis persuadé », lance Grégory Cojean, entraîneur adjoint du HBC Nantes. Notamment ce samedi soir face à Aix (3e), un match décisif pour la deuxième place du championnat. « Le public a pris une dimension énorme à Nantes », ajoute Valero Rivera, ailier gauche espagnol du H. « Cette ambiance existe nulle part ailleurs », indique celui qui a joué à Barcelone par le passé. « Très certainement une des plus belles salles et ambiances d’Europe », disait cette semaine Kader Rahim, joueur de Dunkerque, après la réception de Magdeburg à Nantes en Coupe d'Europe.

Retrouver la Ligue des champions

Ce supplément d’âme qu’apportent le public nantais et ses Ultr’H est « une chance » selon le joueur. « Nous avons évolué en parallèle du club. Mais c’est vrai que même les joueurs adverses nous disent que l’ambiance est exceptionnelle ici », indique Olivier Royer, qui espère voir le groupe grandir encore à l’aube de ses cinq années d’existence. « On a notre rôle à jouer et on entend le poursuivre. »

Côté sportif, les Ultr’H rêvent d’un retour en Ligue des champions la saison prochaine, « en mettant une petite fessée à Aix » samedi, à la H Arena, où l’ambiance promet d’être bouillante. Encore.