Dur dur d’être un Daley

PLONGEON Vice-champion du monde, le jeune plongeur britannique Tom Daley, embêté par ses petits camarades, veut changer d'école...

M. Go.

— 

Le Britanique Tim Daley le 24 mars 2008 à Eindhoven 
Le Britanique Tim Daley le 24 mars 2008 à Eindhoven  — D. Sagolj / REUTEURS

Un potentiel champion olympique persécuté par… ses potes de collège. A Pékin, le Britannique Daley, 14 ans, plus jeune participant, était l’attraction des médias. De retour dans son école, il vit un enfer. La plupart des collégiens détestent celui que tout le monde surnomme Speedo Boy. Certains ont même menacé de lui casser les jambes.


Seule solution: changer d'école

Daley, 14 ans, habite à Plymouth, au sud-ouest de l'Angleterre. Champion d'Europe en 2008 (à 10 m), septième à Pékin et vice-champion du monde juniors en septembre, il est rapidement devenu une sensation en Grande-Bretagne. «J’ai plein de fans à l’extérieur, mais dans mon école, c’est le contraire», a t-il déclaré au «Sun». Il y a quelques semaines, Tom avait révélé au journal «Plymouth Herald» que les moqueries avaient débuté au retour des JO et avaient empiré par la suite. «J'ai essayé d'ignorer les surnoms bêtes qu'on m'attribuait quand je suis revenu de Pékin, en espérant qu'ils en auraient marre et que ça s'arrêterait, a raconté le jeune prodige. Le problème est que ça n'a pas cessé et maintenant, même les plus jeunes qui arrivent à l'école s'y mettent. J'en arrive au point où je me dis que je n'ai plus envie de retourner à l'école.»


Mettant ça sur le compte de la jalousie, son père Rob Daley l’a provisoirement retiré de l’école. Il songe à changer d’établissement. «On n'aimerait pas avoir à le faire mais si ce problème n'est pas résolu nous le changerons d'école, le bien-être de mon fils passe avant tout le reste», a dit Rob Daley.