Handball : « Un survivant avec un mental de conquérant »… Elohim Prandi s’exprime après son agression au couteau

RESCAPE L’arrière gauche du PSG a raté l’Euro après une agression pendant la nuit du Nouvel An à Paris

N.S. avec AFP
— 
Elohim Prandi lors d'un match de D1 à Chambéry avec le PSG handball, le 26 mai 2021.
Elohim Prandi lors d'un match de D1 à Chambéry avec le PSG handball, le 26 mai 2021. — Stéphane Pillaud / Sipa

Il s’est exprimé sur les réseaux sociaux, pour revenir sur l’agression au couteau qu’il a subie dans le 8e arrondissement de Paris, dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier. Elohim Prandi a tenu à remercier les gens qui l’ont soutenu, après avoir passé 11 jours à l’hôpital. « Merci à toutes et tous de votre soutien dans l’épreuve que je viens de traverser. Vos messages, témoignages et votre présence, m’ont donné une envie inédite de me dépasser », a expliqué le joueur  du PSG handball.

« Je ne suis pas une victime, je suis un survivant avec un mental de conquérant. C’est ça, selon moi, être un sportif de haut niveau : savoir faire preuve d’humilité, de persévérance et toujours croire en soi », a ajouté l’arrière gauche de l’équipe de France, âgé de 23 ans. Elohim Prandi avait regagné son domicile le 12 janvier. « J’étais déjà investi auparavant mais je vous démontrerai que je veux aller plus loin », a-t-il poursuivi, remerciant son club pour le soutien apporté.

« 2022 sera synonyme de paix »

« L’année commence et je nous la souhaite emplie de vraies rencontres, d’échanges intenses, riche de victoires sportives et personnelles, pour mieux nous (ré) inventer. Oui, j’y crois : 2022 sera synonyme de paix, d’engagement et de succès partagés », a espéré l’international, privé d’Euro en Hongrie et en Slovaquie.

Le PSG avait expliqué le 12 janvier que le retour à la compétition de Prandi interviendrait « d’ici quelques semaines », alors que le club est actuellement en pause, en raison de la trêve internationale. Le prochain match des Parisiens est programmé le 5 février contre Dunkerque à Coubertin.