JO 2022 : A l’approche des Jeux, les cas quotidiens de Covid-19 sont au plus haut depuis deux ans

CORONAVIRUS Les autorités chinoises se démènent pour limiter la propagation du variant Omicron alors que les premiers athlètes arrivent à Pékin

A.L.G. avec AFP
— 
En Chine, une campagne massive de tests a été mise en place à l'approche des Jeux.
En Chine, une campagne massive de tests a été mise en place à l'approche des Jeux. — NOEL CELIS / AFP

Lundi, le nombre de cas de Covid-19 en Chine a atteint son plus haut niveau depuis mars 2020, alors que Pékin se démène pour éradiquer le variant Omicron hautement contagieux à trois semaines des  Jeux olympiques d'hiver. 223 nouveaux cas ont en effet été signalés dans le pays, dont 80 dans la ville portuaire de Tianjin, touchée par le virus, et neuf autres, dont des cas d’Omicron, à Canton, dans le sud du pays.

Soixante-huit autres cas ont été signalés dans la province centrale du Henan, où des mesures de confinement partiel et une campagne massive de tests ont été mis en place pour plusieurs millions de résidents. Zhuhai, à la frontière avec Macao, a demandé à ses habitants d’éviter de quitter la ville après avoir détecté une poignée de cas d’Omicron et a commencé à tester toute la ville à partir de lundi. Les écoles ont été fermées.

Les athlètes arrivent au compte-gouttes

Soixante nouveaux cas importés ont également été enregistrés lundi, alors que la Chine maintient des contrôles stricts sur les entrées aux frontières, y compris la réduction du nombre de vols et une politique de « coupe-circuit » selon laquelle les itinéraires sont interrompus si le nombre d’infections importées est trop élevé.

Les athlètes et les représentants ont déjà commencé à arriver dans la capitale en prévision des Jeux, entrant immédiatement dans une bulle étroitement contrôlée qui les sépare entièrement du reste de la population. Après la détection d’un cas local d’Omicron à Pékin au cours du week-end, les autorités ont renforcé les réglementations pour les personnes arrivant dans la capitale depuis d’autres régions de Chine.

La politique « zéro Covid » bat de l’aile

Pékin exige désormais un test négatif avant le voyage et un test de suivi après l’arrivée, les habitants étant invités à ne pas quitter la ville pendant les prochaines vacances du Nouvel An lunaire. Certains sites touristiques de la capitale ont également été fermés.

La Chine, où le virus est apparu pour la première fois fin 2019, s’accroche à une politique draconienne de tolérance zéro face au coronavirus, au moment où le reste du monde rouvre ses frontières. Mais cette politique est mise à rude épreuve ces dernières semaines avec de multiples foyers de contamination à travers le pays.