Pyrénées : La saison démarre, pour skier ou rester à côté de ses skis

DRAPEAU BLANC Après une saison blanche, la plupart des domaines skiables des Pyrénées seront ouverts ce week-end. Qu’elles soient à sensations fortes ou contemplatives, les activités alternatives au ski alpin se multiplient

H. Ménal et B. Colin
— 
Plusieurs stations, Peyragudes et La Pierre Saint Martin notamment, prposent du fatbike, du VTT sur neige.
Plusieurs stations, Peyragudes et La Pierre Saint Martin notamment, prposent du fatbike, du VTT sur neige. — N'PY
  • Grâce a des chutes de neige abondantes, la quasi-totalité des stations des Pyrénées ouvrent ce week-end.
  • Les stations ont profité de leur saison blanche pour développer des activités alternatives au ski alpin.
  • Les raquettes  se taillent de bons morceaux de piste mais des pratiques plus ludiques apparaissent comme le Snooc, le Snow-tubbing ou l'Airboard.

La vague de froid qui vient de traverser le Sud-Ouest a certes eu l’inconvénient de paralyser le tram de Toulouse mais elle a aussi permis aux Pyrénées de revêtir leur blanc manteau. Si épais que même les stations de ski qui avaient prévu d’ouvrir un peu plus tard – comme Gourette et La Pierre Saint Martin – déclenchent leurs remontées mécaniques. Dès vendredi, Cauterets  et Grandvalira (Andorre) ouvriront le bal. A l’exception de la petite station du Bourg d’Oueil, toutes les autres suivront samedi et joueront les prolongations jusqu’à mercredi, pour profiter de l’Inmaculada et de son arrivage de skieurs espagnols.

Alors, les vrais, les fondus de glisse, ont déjà farté leurs planches et parfumé leurs chaussures de ski qui sentaient le moisi. Du moment qu’ils ont un masque sur la bouche et un pass sanitaire à jour, ils sont parés et pourront découvrir au gré de leurs sorties des consignes à ski chauffantes. Mais les autres, plus instables sur une piste noire, s’apercevront aussi que les stations ont profité de leur saison blanche pour muscler les activités autres que le sempiternel ski alpin, permettant de s’amuser même quand on est un peu à côté de ses skis.  « Cet arrêt nous a permis de vérifier que les urbains étaient friands de grands espaces et d’activités nouvelles », souligne Christine Massoure, directrice générale N’PY qui gère huit domaines.

Rando et Snooc

Et les raquettes étant la vraie révélation d’une saison 2020-21 privée de télésièges, les pistes de ski de randonnée ont poussé comme des champignons. Il y en a trois nouvelles à Luchon-Superbagnères, des circuits inédits dans des décors époustouflants sont aussi proposés à Luz-Ardiden et Cauterets.

Une randonnée en raquettes dans les Pyrénées.
Une randonnée en raquettes dans les Pyrénées. - N'PY

Pour ceux qui aiment à la fois peiner et fendre la bise, place au Snooc, cet équipement qui permet de monter façon randonnée puis de ranger ses bâtons et de sortir son petit siège amovible pour descendre à fond en mode luge. Peyragudes s’y met, avec même des descentes nocturnes, Granvalira en Andorre aussi.

Luges gonflables et cascade de glace

Encore plus ludique et validé par les enfants en version été, le snow-tubbing, cette descente rigolote dans de grosses bouées, fait notamment son arrivée à Piau. Plus téméraire, l’Airboard, cette luge gonflable et hypermaniable débarque au Mourtis ou bien, décidément, à Peyragudes. Enfin, la pratique du fatbike, le VTT sur neige (avec assistance électrique pour le freinage quand même), déboule par exemple à La Pierre Saint Martin. La station Vallnord préfère sa version revisitée, le Snowtrike, un vélo équipé de trois skis.

Les stations développent aussi des activités plus zen, on peut faire du yoga à Cauterets, construire des igloos à Peyragudes ou vivre coupé du monde dans des cocons chauffés au poêle à bois, à 1.800 mètres d’altitude du côté de Gourette (pour 185 euros la nuit à deux). On peut aussi skier sans skier dans le simulateur de ski de Vallnord, histoire de reprendre en douceur.

Enfin, au rayon sensations très fortes et aventures qui vous feront briller autour d’une fondue, le Pic du Midi dégaine sa vertigineuse cascade de glace, « 30 mètres à la verticale » dont on ne vient à bout qu’avec un piolet et encadré par un moniteur. Grosse décharge d’adrénaline aussi avec la très, très rapide tyrolienne qui vous fait survoler, en position deltaplane, les pistes de Grandvalira. Bon week-end.