Vacances : Les stations de ski se mettent au vert

TOURISME Aux premières loges pour percevoir les conséquences du réchauffement climatique, de plus en plus de stations de montagne adoptent une démarche environnementale

Julie Polizzi pour 20 Minutes
— 
Certaines stations de ski adoptent des pratiques écoresponsables
Certaines stations de ski adoptent des pratiques écoresponsables — IStock / City Presse

Les sports d'hiver n’ont pas la réputation d’être particulièrement écologiques. Entre les remontées mécaniques, la neige artificielle, les passages de milliers de skieurs et l’importante consommation de chauffage, la montagne peut être mise à rude épreuve.

Certaines stations sont toutefois décidées à inverser la tendance en adoptant des pratiques écoresponsables. De quoi séduire un public de plus en plus sensibilisé à la préservation de l'environnement.

Agir sur tous les fronts

C’est un changement global qui est entrepris depuis plusieurs années en altitude. Et qui commence par le transport des touristes. Pour encourager la mobilité douce, les stations ​misent sur un réseau dense de transports en commun, comme à Chamonix (Haute-Savoie) ou La Pierre Saint-Martin (Pyrénées-Atlantiques), et même sur des navettes gratuites à Valberg (Alpes-Maritimes) et aux Gets (Haute-Savoie). Les Arcs (Savoie) sont par ailleurs facilement accessibles en train, grâce à un funiculaire qui relie la station à la gare TGV du Bourg-Saint-Maurice.

Sur place, les vacanciers peuvent privilégier des résidences affichant une haute qualité environnementale (HQE), comme celles d’Avoriaz ou des Carroz (Haute-Savoie), des écolodges tels que ceux bâtis à La Colmiane (Alpes-Maritimes), ou encore des refuges équipés de panneaux photovoltaïques, notamment proposés à Chamonix.

Les activités de loisirs aussi se sont mises à la page. La patinoire de La Bresse (Vosges) est certifiée HQE, le Palais de Megève (Haute-Savoie), qui regroupe diverses activités sportives, est alimenté par de l’hydro-électricité locale, tandis que le télésiège des Carroz est alimenté par des énergies renouvelables. De même, à Serre-Chevalier (Hautes-Alpes) et L’Alpe d’Huez (Isère), les dameuses sont hybrides pour diminuer les rejets de CO2, alors que Chamrousse (Isère) organise des opérations de recyclage du matériel de ski.

Des labels pour s’y retrouver

Avec quelque 350 stations de ski présentes en France, il n’est pas toujours simple de choisir sa destination. Si vous souhaitez privilégier un séjour écoresponsable, des labellisations peuvent alors vous aiguiller.
Depuis 1993, le label international Green Globe récompense par exemple les efforts des acteurs du tourisme en se basant sur 300 critères portant sur des questions sociales, économiques et environnementales. En France, les stations du Grand Massif (Haute-Savoie), de Tignes-Val d’Isère (Savoie) ou encore de Serre-Chevalier l’ont obtenu.

De son côté, l’association environnementale Mountain Riders édite depuis 2006 un Éco Guide des stations de montagne, afin de recenser les bonnes initiatives en altitude. Cette démarche a également donné lieu à la création d’un label, le Flocon Vert, en 2011. Une vingtaine de critères permettent d’obtenir ce sésame qui valorise les destinations ayant une politique de développement durable de pointe. Sept stations l’ont décroché : Megève, Valberg, Chamrousse, La Pierre Saint-Martin, les Rousses (Jura), Chamonix-Mont Blanc et Châtel (Haute-Savoie).

Enfin, l’Association nationale des maires de stations de montagne a lancé les Trophées Cimes durables en 2016 pour récompenser les projets en faveur de l’environnement. En 2020, les trois lauréats étaient Font-Romeu (Pyrénées), Saint-François-Longchamp (Savoie) et Valberg.

Où chercher ?

Vous pouvez retrouver les stations de ski « vertes » sur Flocon-vert.org et Greenglobe.com/europe, ainsi que des initiatives environnementales en montagne sur Mountain-riders.org.