Chine : La joueuse de tennis Peng Shuai réapparaît à un événement public à Pékin

INQUIETUDES Des photos officielles montrent Peng Shuai présente ce dimanche à un tournoi de tennis à Pékin

20 Minutes avec AFP
— 
Chine: La joueuse de tennis Peng Shuai réapparait, la WTA toujours inquiète — 20 Minutes

Cela va-t-il suffire à rassurer et ainsi calmer les critiques internationales ? La star chinoise du tennis Peng Shuai est apparue ce dimanche à un tournoi de tennis à Pékin, selon les photos officielles de l’événement.

Vêtue d’une veste de sport bleu marine et d’un pantalon de survêtement blanc, la joueuse apparaît sur des photos des Fila Kids Junior Tennis Challenger Finals, publiées sur le compte officiel Weibo du China Open. Il s’agit de sa première apparition publique depuis que ses accusations d’abus sexuels ont été largement censurées sur l’Internet chinois.

Tollé mondial

Peng Shuai, 35 ans, ancienne N.1 mondiale du double et star dans son pays, n’avait pas été vue publiquement depuis qu’elle a accusé Zhang Gaoli, un puissant ex-responsable du Parti communiste de 40 ans son aîné, de l’avoir contrainte à un rapport sexuel au cours d’une relation discontinue de plusieurs années.

À la suite d’un tollé mondial, notamment de la part de vedettes du tennis et des Nations unies, les médias d’État chinois ont publié une série de séquences censées montrer que tout va bien pour l’athlète. Une vidéo de l’événement de dimanche, postée sur Twitter par Hu Xijin, influent rédacteur en chef du Global Times, montre Peng debout au milieu d’un groupe d’invités dont les noms sont annoncés au public qui applaudit. Un journaliste du Global Times a tweeté une autre vidéo montrant Peng signant des autographes pour des enfants dans ce qui semble être le même stade avant de poser pour des photos avec eux.

Le mouvement chinois #MeToo n’avait jamais encore touché les plus hautes sphères du Parti communiste au pouvoir avant la publication attribuée à Peng. Celles-ci ont été rapidement retirées de la plateforme Weibo et les inquiétudes concernant la sécurité de Zhang n’ont cessé de croître depuis. Le gouvernement chinois a refusé à plusieurs reprises de commenter l’affaire. Les discussions sur les accusations sont bloquées sur l’internet chinois, qui est étroitement contrôlé.