Patinage : Péchalat interpelle l’ISU après des propos visant l’orientation sexuelle de Guillaume Cizeron

JO 2022 Le patineur Guillaume Cizeron, favoris pour l’or à Pékin avec Gabriella Papadakis, avait révélé son homosexualité en mai 2020

A.L.G. avec AFP
— 
Papadakis et Cizeron visent l'or aux JO d'hiver de Pékin.
Papadakis et Cizeron visent l'or aux JO d'hiver de Pékin. — Daniel MIHAILESCU / AFP

La Fédération française des sports de glace (FFSG) a adressé un courrier à la Fédération internationale de patinage (ISU) après des propos tenus par un juge international russe et visant l’orientation sexuelle du danseur sur glace Guillaume Cizeron. Cette lettre, envoyée le 12 octobre, est signée de la présidente de la FFSG Nathalie Péchalat et adressée au président de l’ISU, le Néerlandais Jan Dijkema.

« Depuis plusieurs mois, Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron sont pris pour cible, pas sur un plan sportif, mais en raison de l’orientation sexuelle de Guillaume », qui a rendu public son homosexualité en mai 2020, y déplore la FFSG. « Cela a commencé sur les réseaux sociaux, c’est désormais relayé par des médias », poursuit-elle. La fédération française fait référence aux propos du juge international de patinage artistique – et non de danse sur glace – Alexander Vedenin rapportés par le site de la chaîne sportive russe MatchTV il y a une dizaine de jours à l’occasion du Trophée de Finlande, une compétition du circuit secondaire remportée par le duo français.

« Je trouve ça triste », réagit Cizeron

« Papadakis et Cizeron sont très bons. (…) Ce sera difficile de les battre. Il faudra miser sur une autre idée de la danse et de nouveaux éléments, mais aussi sur les sentiments ! Ils patinent très bien mais de façon froide. L’un des partenaires a une orientation sexuelle non traditionnelle, et ça ne peut pas se cacher » alors que « Sinitsina et Katsalapov [les Russes sacrés champions du monde 2021 en l’absence de Papadakis et Cizeron] peuvent exprimer un véritable amour, et cela peut les conduire à la victoire », a déclaré Vedenin.

« Nous ne pouvons pas accepter ce qui arrive à nos athlètes. La Fédération internationale de patinage ne peut pas rester silencieuse face à cette poussée de haine », écrit la FFSG, qui interroge l’ISU sur les « mesures (qu’elle) compte prendre pour faire cesser tout ça ». Invité à s’exprimer dans l’émission Tout le Sport sur France 3 mercredi, Guillaume Cizeron a évoqué une « pathétique tentative pour [le] nuire ». « Il n’y a pas de commentaire haineux sans peur […], a-t-il ajouté. Je pense que l’on nous craint parce que nous sommes les favoris pour les compétitions à suivre dans la saison. Je trouve ça triste. »

Papadakis et Cizeron, vice-champions olympiques 2018, quadruples champions du monde et quintuples champions d’Europe de danse sur glace, sont les principaux prétendants à l’or aux Jeux de Pékin dans moins de quatre mois, le seul titre qui manque à leur palmarès.