Olivier Marroux, du rêve à la réalité

HAND Le nouvel international français Olivier Marroux retrouve son club d'US Ivry pour le derby de la D1 contre Paris Handball mercredi...

Bertrand Tang
— 

«Je ne sais pas si j’ai vraiment réalisé. C’est un grand bonheur et une grande fierté de défendre les couleurs de la France.» L’ailier droit ivryen Olivier Marroux s’émerveille encore en repensant à sa première sélection en équipe nationale, avec les champions du monde, contre la Lettonie dimanche (34-22). Une entrée remarquée avec deux buts à la clé. Pas le temps de souffler. Olivier Marroux a repris le chemin du championnat. Prochain rendez-vous mercredi contre le Paris Handball. «Il ne faut pas que je me trompe d’objectif. Le club reprend ses droits», affirme le nouveau tricolore de 23 ans, qui a été «super bien accueilli» pour son retour à Ivry. «On avait plaisir qu’il raconte toute sa semaine», commente Pascal Leandri, l’entraîneur des rouges et noirs. Olivier Marroux ne se fait pas prier pour la décrire une nouvelle fois. «Les anciens nous ont mis à l’aise. Ils sont super cools, que ce soit en dehors du terrain ou sur le terrain. Se retrouver et s’entraîner avec des joueurs qui ont un palmarès, c’est enrichissant.»

«Inconsciemment, j’ai une pression supplémentaire»

De là à changer de rôle à Ivry? «Inconsciemment, j’ai une pression supplémentaire car je suis devenu international. Peut-être que les gens vont attendre plus de moi maintenant», confie le meilleur buteur d’Ivry en championnat. «Il sera un peu plus observé et il faut qu’il apprenne à gérer ça», conseille son coach d’Ivry. Le derby francilien contre Paris, déterminé et revanchard, constitue donc un bon révélateur. Puisque les coéquipiers du parisien Cédric Sorhaindo ont été battus le 11 mars en huitièmes de finale de Coupe de France par Ivry et «ont à charge de se racheter» selon le pivot de l'équipe de France. Un match engagé, difficile et indécis. Pas de quoi faire peur à un nouveau Bleu.