JO 2016: Le Britannique Joe Joyce, vaincu par Tony Yoka en finale, réclame la médaille d'or

BOXE Il dit attendre du CIO et de la Fédération internationale « que l’équité sportive soit respectée »

N.C.
— 
Joe Joyce (à gauche), vaincu par Tony Yoka en finale des JO 2016.
Joe Joyce (à gauche), vaincu par Tony Yoka en finale des JO 2016. — Kirsty Wigglesworth/AP/SIPA

Au lendemain de la publication du rapport de Richard McLaren sur les soupçons de manipulation de certains combats aux JO de Rio, en 2016, le Britannique Joe Joyce, battu par Tony Yoka en finale des + 91 kg, a fait savoir qu’il comptait réclamer la médaille d’or. « Je crois vraiment que j’étais le vainqueur du combat face à Tony Yoka et que je méritais la médaille d’or (…), mais j’avais accepté cette décision », commence-t-il par écrire dans un message publié sur Twitter. Avant d’appeler la Fédération internationale de boxe (AIBA) à réparer les dégâts.

« J’ai parcouru le rapport et lu que la corruption avait affecté le résultat de mon match pour la médaille d’or face à Tony Yoka, poursuit Joyce. S’il y a bien eu corruption, et il semble que cela soit le cas, je fais confiance à l’AIBA et au CIO pour que l’équité sportive soit respectée et qu’il me soit remis la médaille d’or. »

Dans ce rapport, que nous avons épluché, il n’est pas fait mention d’une corruption sûre et certaine concernant ce combat. Il est noté que le boxeur français aurait pu bénéficier d’un « chemin facilité vers une médaille » via la manipulation d’un autre combat, celui opposant le Jordanien Iashaish au Roumain Nistor. « La victoire aurait dû aller à Nistor », notent les enquêteurs, mais c’est bien le Jordanien que Yoka avait rencontré en quart de finale, et facilement battu.

« Les Anglais devraient juste s’interroger sur leurs choix tactiques »

Quant à la finale, le rapport précise simplement qu’elle fait partie des 65 combats sur les 273 de la compétition qui ont donné lieu à une décision partagée des juges. « Je vous invite à regarder le combat. Les Anglais devraient juste s’interroger sur leurs choix tactiques. C’était un combat très serré, et la stratégie de Tony était la mieux adaptée pour l’emporter, nous a déclaré Kevinn Rabaud, DTN à l’époque. Ce n’était pas sa plus belle boxe, mais c’est celle qu’il fallait face à cet adversaire pour le faire déjouer. »

Joe Joyce a conclu son message en indiquant qu’il allait étudier le rapport en détail avec son équipe juridique « et attendre la décision de l’AIBA et du CIO ».