JO 2016 : « Fortes suspicions » de manipulation autour du titre olympique de Tony Yoka, sa médaille d’or menacée

CORRUPTION Tony Yoka pourrait se voir retirer son titre olympique à Rio, en 2016

W.P.
— 
Tony Yoka avait battu Joe Joyce en finale olympique
Tony Yoka avait battu Joe Joyce en finale olympique — Frank Franklin II/AP/SIPA

Voir le nom de Richard McLaren à côté du sien n’est jamais de bon augure, et c’est exactement ce qui est en train d’arriver à Tony Yoka, dont le titre olympique à Rio 2016 fait l’objet d’une enquête de l’avocat canadien, désormais connu comme étant le pourfendeur des tricheurs du sport. Avant même que les premiers détails de ladite enquête soient révélés, dans la journée de jeudi, la presse britannique évoque une dizaine de matchs manipulés par les juges dont la finale Tony Yoka-Joe Joyce, comme le précise le Daily Mail.

Parmi les pays soupçonnés d’avoir été avantagés en 2016, l’Ouzbékistan et donc, la France (six médailles olympiques au Brésil), portée par l’ancien directeur exécutif de l’Association internationale de boxe amateur (AIBA), Karim Bouzidi, lequel avait été limogé à trois jours de la fin de ces mêmes Jeux. Plusieurs juges et arbitres sont également rangés dans la case suspects.

Résultat inversé ?

Le tabloïd anglais avance en outre que le résultat de la finale controversée pourrait être inversé, et que Tony Yoka pourrait possiblement échanger sa médaille d’or avec celle en argent de Joyce. Aucun appel n’avait été formulé à l’époque mais beaucoup s’étaient émus de ne pas voir le Britannique s’imposer, dont Anthony Joshua, alors commentateur de la BBC qui n’avait pas hésité à dire que son compatriote était « le vrai champion olympique. » La suite de l’histoire lui donnera donc peut-être raison.