OL : Jérôme Boateng fait appel de sa condamnation à 1,8 million d'euros d'amende pour violences conjugales

JUSTICE Le défenseur allemand de l’OL avait nié, le 9 septembre au tribunal de Munich, les faits de violences conjugales dénoncés par son ex-compagne

20 Minutes avec AFP
— 
Jérôme Boateng, ici le 9 septembre au tribunal de Munich, lors de son procès pour violences conjugales. CHRISTOF STACHE
Jérôme Boateng, ici le 9 septembre au tribunal de Munich, lors de son procès pour violences conjugales. CHRISTOF STACHE — AFP

Le footballeur international allemand Jérôme Boateng ne se satisfait pas d’avoir évité la peine maximale de cinq ans de prison qu’il risquait. Condamné, le 9 septembre, à 1,8 million d’euros d’amende pour violences conjugales en 2018 contre son ex-compagne, le nouveau joueur de l'OL a fait appel de ce verdict, a indiqué jeudi son avocat à l’agence allemande SID.

L’appel du défenseur central de 33 ans, et celui du parquet de Munich, qui avait déjà indiqué son intention de faire appel, a été confirmé par une source judiciaire au tribunal régional de Munich. Le parquet de Munich avait requis 18 mois de prison avec sursis et 1,5 million d’euros d’amende contre l’ancien joueur du Bayern Munich, notamment vainqueur de la Coupe du monde 2014 au Brésil. Jérôme Boateng a toujours nié formellement les faits de violences conjugales pour lesquels il a été condamné la semaine passée.

La victime a notamment rapporté que, lors de vacances aux Caraïbes il y a trois ans, le néo-Lyonnais avait d’abord lancé vers elle une lanterne durant une violente dispute. L’ayant manquée, il l’a selon ses dires ensuite visée et touchée avec une boîte isotherme, qui lui a occasionné une blessure au bras droit. Selon Jérôme Boateng, c’est au contraire la mère de ses deux filles jumelles qui a fait preuve d’agressivité et qui l’a même blessé à la lèvre en le frappant.