JO et EPS : Jean-Michel Blanquer accepte de rencontrer Evan Fournier

MAINS TENDUES Le basketteur Evan Fournier a invité à New York le ministre de l’Education nationale pour parler de la place « dérisoire » du sport à l’école

20 Minutes avec AFP
— 
Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education nationale, de la Jeunesse et des Sports, à Tokyo le 25 juillet 2021.
Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education nationale, de la Jeunesse et des Sports, à Tokyo le 25 juillet 2021. — Johnson Lai/AP/SIPA

L’invitation est maintenant lancée des deux côtés. Jean-Michel Blanquer, interpellé par le basketteur Evan Fournier sur la place du sport à l’école, a accepté de le rencontrer, comme d’autres sportifs, pour en parler, affirme-t-il dans une interview au Journal du Dimanche.

« Evan Fournier a utilisé l’expression "main tendue" : il rencontre une autre main tendue qui est la mienne. Je vais d’ailleurs rencontrer bientôt des sportifs – Evan Fournier s’il le souhaite et peut – pour en parler », a déclaré le ministre de l’Éducation nationale.

Fournier veut une réforme du sport à l’école

Médaillé d’argent aux Jeux olympiques de Tokyo avec les Bleus, Fournier avait jugé, dans une tribune publiée le 16 août par le Huff Post, « dérisoire » la place du sport à l’école, et appelé à « réformer le système français », se disant prêt à « accueillir [Jean-Michel Blanquer] à New York (…) pour poursuivre cet échange ». Dans sa tribune, le joueur des New York Knicks répondait déjà au ministre, qui avait lié la réussite des sports collectifs de salle aux JO-2020 (cinq médailles dont trois en or) à « l’importance » du système scolaire « pour l’ensemble de la population mais aussi pour l’élite du sport ».

« La tribune d’Evan Fournier converge avec ce que j’ai voulu dire : grâce à l’élan des Jeux olympiques (de Paris-2024), on va franchir une nouvelle étape en faveur du sport à l’école », a jugé Jean-Michel Blanquer. « C’est un bon débat qui va permettre d’avancer, car la culture sportive n’est pas suffisamment forte en France », a également déclaré le ministre. La balle du débat devrait donc encore rebondir.