JO Tokyo 2021 : Riner nous brise le cœur, pire journée de lose à l'épée et au BMX... Ce que vous avez raté cette nuit

JEUX OLYMPIQUES Vous reprendrez bien un anti-dépresseur ?

J.L.
— 
Yannick Borel et les épéistes tricolores ont été éliminés au premier tour à Tokyo.
Yannick Borel et les épéistes tricolores ont été éliminés au premier tour à Tokyo. — Fabrice COFFRINI / AFP

De notre envoyé spécial à Tokyo,

Vous n’aviez pas prévu de mettre le réveil pour vous flinguer la dernière journée de taf avant le week-end ? Vous avez bien fait. Entre 5 et 6 heures du matin, le sport tricolore a vécu une heure en enfer, la pire dont on se souvienne dans un passé récent, France-Suisse mis à part.

Les Français de la nuit

Pas de mots. Ça a commencé avec l'élimination des épéistes en quarts de finale, eux qui avaient remporté tous les titres olympiques de la catégorie depuis Sydney. Nouveau fail de Yannick Borel après l’individuel. La suite ? Trois Français en finale du BMX, zéro médailles, et une chute pour Daudet qui avait le bronze presque assuré. Enfin, la déflagration de la nuit : Teddy Riner sorti en quarts de finale des lourds par Bashaev. Le numéro 1 mondial de la catégorie n’a rien fait du combat, mais un contre mal maîtrisé du Français lui a donné la victoire au golden score. Teddy peut encore jouer le bronze en repêchages, comme à Pékin, mais il imaginait toute autre chose. Nous aussi.

Une bonne nouvelle dans l’orage quand même avec la qualif des Bleues du rugby en quarts de finale du tournoi féminin. Match très abordable contre la Chine. Mais vu la journée, on ne va pas s’enflammer. Ah et Romane Dicko, qui succède à Emilie Andéol chez les filles dans la catégorie lourds, a envoyé deux ippons pour se qualifier en demi-finales.

Une star à Tokyo

L’Américain Caleb Dressel, déjà sacré champion olympique du 100 m nage libre et du relais 4x100 m à Tokyo, a survolé les demi-finales du 100 m papillon des Jeux olympiques avec un chrono de 49 sec 71/100e, Dressel, double champion du monde et détenteur du record du monde de la distance (49.50), a nettement dominé chronométriquement son principal rival, le Hongrois Kristof Milak, qui avait écrasé mercredi la finale du 200 m papillon et qui vise le doublé comme Phelps en 2008. Dressel, 24 ans, vise, en plus du 100 m papillon, dont la finale est programmée samedi, trois autres médailles d’or sur 50 m nage libre, 4x100 m quatre nages et 4x100 m quatre nages mixte.

Le tweet du jour

Dédé Gignac en met une petite aux clubs de L1. On est avec lui