Manchester United : Accord pour le transfert de Raphaël Varane du Real Madrid

MERCATO Cap sur Manchester pour le Français après une décennie dorée au Real

20 Minutes avec AFP
— 
Raphaël Varane lors du match Real-Villarreal le 22 mai 2021
Raphaël Varane lors du match Real-Villarreal le 22 mai 2021 — SOPA Images/SIPA

Arrivé dans la grande « Maison blanche » à 18 ans, Raphaël Varane a décidé de quitter le Real Madrid après une décennie passée à chasser les trophées, Ligue des champions en tête. Le champion du monde français va relever un nouveau défi à Manchester United.

Le club anglais a annoncé mardi être parvenu à un accord avec le Real pour le transfert de l’international français, encore conditionné à la visite médicale et à des détails contractuels. Ni le montant du transfert ni la durée du contrat n’ont été dévoilés.

L’intersaison ressemble à la fin d’une ère chez les Merengues, le départ du placide défenseur central s’ajoutant à ceux du capitaine historique Sergio Ramos et de l’entraîneur Zinédine Zidane, parti en claquant la porte après un exercice conclu sans aucun titre.

Palmarès XXL

Cela n’empêche pas Varane de quitter Madrid avec un palmarès XXL, riche de quatre étoiles en Ligue des champions (2014, 2016, 2017, 2018), trois en Supercoupe d’Europe (2014, 2016, 2017) et autant en Championnat d’Espagne (2012, 2017, 2020), entre autres.

S’il a tout gagné d’un point de vue collectif, il s’est aussi bâti une solide réputation à titre personnel, ce qui n’était pas gagné lors de son arrivée à l’été 2011. Ce pur produit du centre de formation lensois n’avait qu’une grosse vingtaine de matches de Ligue 1 dans les jambes au moment de dire adieu aux Sang et Or, quelques jours après avoir passé son baccalauréat.

Le graal avec les Bleus

Varane a montré la même précocité avec le maillot national, avec une première convocation dès août 2012, à 19 ans, pour le premier match de Didier Deschamps comme sélectionneur. Après un retour de quelques mois chez les Espoirs, il a honoré sa première sélection en mars 2013 avant de devenir le plus jeune capitaine de l’histoire des Bleus de l’après-guerre, le 18 novembre 2014 contre la Suède (1-0) à Marseille, à 21 ans et demi.

Avec les Bleus, le grand défenseur (1,91 m, 81 kg) a atteint le Graal en soulevant la Coupe du monde le 11 juillet 2018 à Moscou, jouant un rôle prépondérant : titulaire à chaque match, il a disputé les sept rencontres en intégralité, marquant au passage le premier but face à l’Uruguay (2-0) en quart de finale.

Verra-t-il Pogba et Martial ?

Avant l’Euro, terminé sur une fausse note fin juin en huitièmes face à la Suisse, Varane avait dribblé les questions liées à son futur. « On peut y penser, mais je suis vraiment focalisé sur les objectifs qu’on a, c’est clair. Ce n’est pas un sujet que je vais aborder tous les jours dans ma chambre. Ensuite, on verra. Ce n’est pas le moment d’en discuter. Si j’ai à le faire, ce sera avec les bonnes personnes », avait-il déclaré en conférence de presse le 27 mai.

Pour lui, l’avenir s’écrira désormais à Old Trafford, le « théâtre des rêves » dans lequel Manchester United tente de renouer avec son glorieux passé. Finalistes malheureux de la dernière Ligue Europa, les Red Devils ont gagné leur place dans la prochaine Ligue des champions à la faveur de leur deuxième place acquise en Premier League, derrière l’intouchable voisin de City et devant Liverpool et Chelsea.

Dans le nord-ouest de l’Angleterre, Varane va retrouver le milieu Paul Pogba et l’attaquant Anthony Martial, à moins qu’un des deux Bleus, voire les deux, ne mette les voiles. Avec son statut, son expérience et son talent, le Lillois d’origine prétend à une place de titulaire dans la charnière centrale mancunienne occupée jusqu’à présent par le capitaine Harry Maguire et le Suédois Victor Lindelöf. L’Ivoirien Eric Bailly et l’Anglais Axel Tuanzebe, leurs doublures, ont disputé une vingtaine de matches chacun la saison passée.