Droits TV : BeIN Sports assigne Canal+ en justice à propos de la diffusion de la Ligue 1

MÉDIAS La chaîne qatarie veut obliger la chaîne cryptée à respecter le contrat les liant pour la diffusion de deux matchs de Ligue 1 par journée

20 Minutes avec AFP
— 
Un micro beIN Sports, lors d'un match de Ligue 1.
Un micro beIN Sports, lors d'un match de Ligue 1. — Franck Lodi / SIPA

La chaîne beIN Sports a assigné jeudi Canal+ en référé devant le tribunal de commerce de Nanterre (Hauts-de-Seine) afin de l’obliger à respecter le contrat les liant pour la diffusion de deux matchs de Ligue 1 par journée pour 332 millions d’euros, a-t-on appris de source proche des négociations.

La chaîne cryptée, qui a annoncé sa volonté de se retirer de la L1 depuis l’attribution par la Ligue de football professionnel (LFP) de 80 % des matchs à Amazon Prime à la mi-juin, n’a pas honoré un premier versement de 500.000 euros à la chaîne qatarie, selon cette source. « C’est marginal par rapport au contrat mais c’est une première défaillance », a précisé la source.

« Une distorsion économique »

Ce non-paiement est la première entorse au contrat qui lie les deux diffuseurs depuis 2018, contracté après l’appel d’offres de la LFP. A l’époque, le groupe sino-espagnol Mediapro avait raflé 80 % des matchs de L1 pour 780 millions d’euros, et beIn Sports obtenu le lot 3 (deux matchs) pour 332 millions d’euros annuels. Elle avait ensuite sous-licencié ce lot à Canal+. Mais, depuis la défaillance de Mediapro, les cartes ont été redistribuées : Canal+ se retrouve dans une situation où elle doit verser 332 millions d’euros pour deux matchs par journée de L1, et Amazon 259 millions d’euros pour 8 matchs.

« C’est une distorsion économique qui ne peut convenir à personne, analyse une source proche des deux diffuseurs. Canal+ a raison de se battre pour que cela ne soit pas permis. » La chaîne cryptée avait adressé mardi un courrier à beIN sports, lui expliquant suspendre son contrat de sous-licence le liant avec la chaîne qatarie.

Joints par l’AFP, ni Canal+ ni beIN Sports n’ont souhaité pour le moment faire de commentaire. Le 5 août, Canal+ est censé faire à beIN Sports un deuxième versement de plusieurs dizaines de millions d’euros, afin que la chaîne qatarie paie ensuite la LFP.