MHSC : Vitorino Hilton met un terme à sa carrière à quelques mois de pouvoir battre un record historique de Ligue 1

RETRAITE A 43 ans, neuf mois et 18 jours, le défenseur a annoncé la fin de sa carrière. Il lui a manqué trois mois pour effacer l'extraordinaire record de Roger Courtois, datant de 1956

Jérôme Diesnis
— 
Vitorino Hilton, ici en 2013, tire sa révérence après une carrière exceptionnelle.
Vitorino Hilton, ici en 2013, tire sa révérence après une carrière exceptionnelle. — Vincent Damourette / Sipa
  • A 43 ans, 9 mois et 18 jours, Vitorino Hilton a annoncé la fin de sa carrière exceptionnelle.
  • Titulaire jusqu’au bout, le capitaine de Montpellier était proche de battre l’un des plus vieux records de l’histoire du foot français, détenu depuis le 3 juin 1956 par Roger Courtois.
  • De Genève à Montpellier, en passant par Lens, ses anciens partenaires reviennent sur une carrière incroyable.

Cette fois, c’est fini. A 43 ans, 9 mois et 18 jours, Vitorino Hilton a annoncé sur son compte Instagram la fin de sa carrière professionnelle d’une incroyable longévité. Le 7 février 2021, il était entré un peu plus encore dans la légende. Face à Dijon, le Brésilien du MHSC était devenu le premier joueur étranger à franchir la barre des 500 matchs de L1. Il en a finalement 12 de plus au compteur.

Des records, le Brésilien en a battu à la pelle depuis 2001 et son arrivée en Europe. Jérôme Sonnerat, alors jeune pro, a un souvenir précis de leur première rencontre, au Servette de Genève, en Suisse : « Je me souviens de mon premier ballon contre lui à l’entraînement. Je me suis retrouvé au duel de la tête et lui m’est passé au-dessus, il a amorti de la poitrine, il a posé la balle et il a relancé proprement. Je me suis dit, là, il y a quelqu’un ».

« Je n’ai jamais compris qu'Aulas ne soit pas venu le chercher »

Un joueur au-dessus du lot. « A l’époque, Lyon dominait le championnat et je me suis toujours demandé pourquoi Aulas n’était pas venu le prendre, souligne Patrick Barul qui a joué trois saisons aux côtés de Hilton à Lens, de 2004 à 2007. J’ai rarement vu un gars aussi fort. Pas super grand, pas super rapide, mais tellement au-dessus des autres. »

Mais de tous ses records, il y en a un que le désormais ex-capitaine de Montpellier ne battra jamais. Un des records les plus historiques du championnat de France qu’il n’a fait que tutoyer. Un record vieux de 65 ans détenu par Roger Courtois, depuis le 3 juin 1956. Celui du plus vieux buteur en championnat de France de première division, à 44 ans et 4 jours. Hilton les aura le 17 septembre 2021… En Ligue 1, le dernier but du natif de Brasilia remonte au 7 février 2017. Il n’aura pas l’occasion d’aller plus haut.

« Son humilité m’a servi d’exemple durant toute ma carrière »

Du haut de son 1,80m, Hilton était un « petit » défenseur central par rapport aux canons en vigueur. Le Brésilien est persuadé d’être passé à côté d’une carrière internationale en raison de sa taille. Il a pourtant démontré tout au long de sa carrière qu’il n’avait rien à envier aux grandes tiges par sa détente, sa technique, sa science du jeu. « Il a énormément fait progresser les jeunes joueurs autour de lui, Mapou et les autres », développe Jamel Saihi.

« Il est arrivé à Montpellier en 2011, une semaine avant le début du championnat, reprend l’ancien international tunisien. Immédiatement, il s’est intégré. Il a été très apprécié pour sa gentillesse et sa discrétion. » Jérôme Sonnerat, aujourd’hui à Lucciana, le confirme : « Ce qui était marquant, c’était son humilité, sa gentillesse. Il m’a servi d’exemple dans toute ma carrière. »

« Il n’y a pas de secret. Pour jouer encore en L1 à 43 ans, il faut une excellente hygiène de vie, une bonne mentalité et de bons gènes », sourit Jamel Saihi. L’histoire est désormais finie. Comme son compère de la défense centrale, le petit jeune Daniel Congré (36 ans), Vito n’a pas été prolongé au MHSC. Il s’était donné quelques jours afin d’étudier la proposition de reclassement du club dans un rôle restant à définir. Comme son pote Souleymane Camara avant lui, il va désormais faire le tour du club pendant un an avant d’imaginer son avenir.