Pays de Galles – Danemark 8e de finale Euro 2021 : Les Danois pulvérisent les Gallois, Gareth Bale vers la retraite ? Revivez ce match avec nous

FOOTBALL Gallois et Danois ouvrent le bal des 8es de finale de l’Euro ce samedi à Amsterdam

Nicolas Stival
— 
Les Danois n'ont pas fait de détails face aux Gallois.
Les Danois n'ont pas fait de détails face aux Gallois. — Huw Evans / Sipa

Les coéquipiers de Kasper Dolberg, auteurs d’un doublé aujourd’hui, joueront contre le vainqueur de Pays-Bas – République tchèque, qui aura lieu demain. Les Gallois rentrent à Cardiff la tête basse. On a peut-être vu pour la dernière fois Gareth Bale sur un terrain de football. On saura sans doute très vite si le capitaine des Dragons lâche le foot pour le golf, comme cela se murmure depuis des semaines. En attendant la fin du suspense, je vous laisse. Enfin, pas très longtemps car j’officierai aussi pour Italie – Autriche, à 21 h à Wembley.

19h54: C'EST FINI !!! Les Danois, au bord de l'élimination après deux matchs de poule et marqués par le traumatisme Christian Eriksen, joueront les quarts de finale !

Il est validé ! Braithwaite n'était pas hors-jeu et inscrit son premier but de l'Euro. Pas volé pour l'ensemble de son oeuvre.

90e+4: BUT POUR BRAITHWAITE ??? On vérifie avec le VAR.

90e+3: Carton jaune pour Bale, qui a applaudi l'arbitre. Le crépuscule du héros gallois.

90e: LE CALICE JUSQU'A LA LIE. Harry Wilson prend un carton rouge pour un vilain croche-patte sur Maehle. Les Gallois dégoupillent.

88e: LE VOICI LE TROISIEME !!! Maehle au second poteau envoie pour de bon le Danemark en quart.

86e: LA BALLE DE 3-0. Incroyable. Braithwaite reprend sur le poteau un ballon qui traîne devant les buts de Ward. Pas verni, le Barcelonais.

84e: La faute d'énervement de Bale sur Maehle... No comment...

83e: Le Viking Cornelius continue ses raids ravageurs dans la défense galloise. 

81e: Coup franc tiré par Braithwaite de 25 m. Trois mètres au-dessus.

80e: LE RUSH DE CORNELIUS AU MILIEU DE QUATRE GALLOIS. Visiblement, ça énerve Brooks qui découpe l'attaquant remplaçant danois. Carton jaune et coup franc très intéressant.

78e: On remplace les attaquants côté gallois (sauf Bale, faut pas rigoler non plus). Roberts remplace le plot Kieffer Moore et Brooks relaie James.

76e: C'est l'ancien flop lyonnais Joachim Andersen qui remplace l'arrière central du Milan AC. 

75e: Gros nuage noir au-dessus du Danemark. Le capitaine Simon Kjaer est blessé à la cuisse droite. 

69e: C'EST LA SORTIE DU HEROS DU JOUR !!! Kapser Dolberg est remplacé par Andreas Cornelius, passé par Bordeaux (si ! si !). Le Niçois a fait un demi-sourire. Autant dire qu'il est fou de joie.

66e: ON N'ETAIT PAS LOIN DU BUT DE L'EURO. Mathias Jensen, fraîchement entré en jeu, enroule une merveille de tir du droit depuis le côté gauche de la surface galloise. Sa frappe tutoie le poteau.

64e: Je pense que je suis plus rapide que Kieffer Moore. Vraiment un joueur d'appui, l'attaquant de Cardiff (qui serait suspendu si les Gallois se qualifiaient en quart, ce qui relève de la science-fiction).

63e: La touche de Bale, sur l'aile droite, est à deux doigts de sortir de l'autre côté. Le capitaine gallois récidive sur le fanc gauche, et son centre de la main aboutit à une volée de Joe Allen. Au-dessus.

60e: On fait tourner dans les deux équipes. Morrell est remplacé par Wilson côté gallois. Chez les Danois, Delaney (un peu touché?) est relayé par Jensen. Le prodige Damsgaard, décevant ce soir, sort pour Norgaard.

58e: Elle était belle (mais probablement mal cadrée) cette frappe de James. De toutes façons, elle est contrée.

53e: LE RATE GALLOIS !!! Neco Williams tente de se rattraper en délivrant un centre-galette mais Bale pique le ballon de la tête à un coéquipier mieux placé...

51e: Gareth Bale a réclamé en vain une faute danoise avant le but. Mais ça sent très, très bon pour les gars du Nord.

Braithwaite déborde côté droit, son centre est très mal dégagé par Neco Williams, entré en première mi-temps et le Niçois au sang froid fait le break.

48e: Le doublé de Dolberg !!! 

19h03: Allez, on est reparti pour 45 minutes de bonheur.

Après 20 bonnes minutes, les Gallois et Gareth Bale ont disparu des radars. Le Danemark et Kasper Dolberg en ont profité et pourrait mener plus largement. On se retrouve dans quelques minutes !

18h47: MI-TEMPS.

45e+2: On n'est pas à Copenhague, mais le public de la Johan-Cruyff ArenA est clairement pro-danois.

45e: Maehle !!! Dans un angle très fermé, le Danois frappe. Ward repousse le ballon en corner.

42e: Je ne veux pas m’acharner, mais Martin Braithwaite est clairement le maillon faible de l’attaque danoise aujourd’hui. OK, il pèse, mais qu’est-ce que l’ancien attaquant du TFC est brouillon…

40e: Carton jaune pour Kieffer Moore, le Giroud gallois, qui met un coup de coude dans le visage de Simon Kjaer. Pendant ce temps, Neco Williams, l'homme qui avait pris un rouge en prépa face aux Bleus, remplace Connor Roberts.

38e: Manquait plus que ça. En essayant de sauver un ballon de la touche, Connor Roberts s'écroule. L'excellent défenseur gallois de Swansea semble touché à l'adducteur.

35e: Depuis un quart d'heure, il n'y a plus qu'une équipe. Les Gallois ne sortent plus de leur camp.

32e: Damsgaardinho !!! On n'avait pas encore vu le prodige de la Sampdoria depuis le début du match et là, il a régalé: double contact, une-deux et centre pour Dolberg. Ward, le gardien gallois, était vigilant. 

30e: Cela faisait quelques minutes que les Danois avaient remis le pied sur ce match. Ils se sont montrés beaucoup plus réalistes que les Gallois, stériles pendant leur phase de domination.

Très joli mouvement danois conclu par Dolberg, avec une frappe du droit de 20 mètres dans le petit filet opposé. Limpide.

27e: BUUUUUUT DE DOLBERG

26e: Premier carton jaune de la partie pour le défenseur gallois Rodon, qui ceinture Dolberg dans le camp gallois. Deuxième faute provoquée par l'attaquant niçois.

23e: Oh le centre de Delaney !!! Il était absolument tout seul sur l'aile droite. Le défenseur gallois Roberts dégage en corner. LES DANOIS VONT BEAUCOUP MIEUX.

21e: Trois corners d'affilée pour les Danois. Cela ne donne rien mais au moins ça soulage.

19e: Ah, ça m'avait échappé. Joli geste.

 

18e: Frappe de Daniel James, sans danger pour Schmeichel. L'attaquant de Man U fait un bon début de match lui aussi.

16e: Braithwaite qui tente de partir en dribbles dans la surface galloise. Faut pas faire ce que l'on ne sait pas, Martin...

14e: Bale est dans tous les bons coups. A croire qu'il n'a pas envie de prendre tout de suite sa retraite, puisqu'une rumeur insistante indique que l'attaquant de Tottenham pourrait attaquer une carrière de golfeur, sa vraie passion.

11e: Gros cafouillage dans la surface danoise. Un bon coup de latte et les Danois se dégagent. Mais ils sont clairement en difficulté.

10e: Il est en cannes Gareth Bale. Après un petit récital sur l’aile droite il y a 2 minutes, la star galloise se crée la première vraie occasion, d’une frappe de 20 mètres. A côté.

5e: Premier ballon chaud (enfin, tiède on va dire) avec un coup franc gallois de James repoussé en corner par Kjaer.

3e: Hâte de voir ce que va donner le mutique Dolberg côté danois.

18h: C'EST PARTI !!!

17h56: Merci Jano !

 

17h50: Il y a 29 ans jour pour jour, le Danemark remportait un Euro auquel il n'aurait jamais dû participer, après avoir notamment battu la France en poule. L'un des épisodes les plus marquants de l'histoire de l'Euro.

 

17h40: Et le onze danois maintenant. Avec deux changements par rapport à l'équipe attendue. Stryger remplace le piston droit Wass, l'ancien de l'Evian-Thonon-Gaillard. Devant, Poulsen laisse son poste au Niçois Dolberg. Je n'avais rien vu venir.

 

17h35: Vous avez demandé les compos ? Les voici. Avec pour commencer l'équipe-type de Pays de Galles.

 

17h30: Coucou. Dans 30 minutes, c'est officiellement le début des 8es de l'Euro.

Salut !

Deuxième du groupe A derrière l’intouchable Italie, le pays de Galles n’a pas franchement séduit au premier tour. Mais Gareth Bale, Aaron Ramsey et leurs potes sont en huitièmes de finale, ce samedi, et pour eux, c’est bien l’essentiel. Pour espérer faire aussi bien que la demi-finale de l’Euro 2016​, il faudra commencer par marcher sur le Danemark.

Si l’équipe de Simon Kjaer s’est qualifiée sur le fil en atomisant la Russie (4-1) après avoir perdu ses deux premiers matchs, elle semble portée par un souffle épique depuis le malaise de Christian Eriksen. Séduisante, dans la foulée de la révélation Mikkel Damsgaard, elle rappelle par certains côtés sa glorieuse devancière de 1992, invitée de dernière minute puis sacrée championne d’Europe.

»Parce qu’on aime les outsiders, et qu’il y en aura forcément un en quart de finale, on se retrouve dès 17 h 30.