Equipe de France : Les Bleus font connaissance avec la Puskas Arena, grosse chaleur en vue... Le journal des Bleus

FOOTBALL Tout ce qu’il faut savoir sur l’actualité de l’équipe de France avec le café et le croissant

William Pereira

— 

Grizou et compagnie se sont entraînés sur la pelouse de la Puskas Arena
Grizou et compagnie se sont entraînés sur la pelouse de la Puskas Arena — Darko Bandic/AP/SIPA

Samedi 19 juin,

Pour ceux qui suivent nos aventures, sachez que cette fois, notre avion a réussi à décoller et que oui, nous sommes enfin à Budapest, juste à temps pour voir les Bleus gagner leur deuxième match dans cet Euro 2021. Bon, attention quand même à ne pas trop sous-estimer les deux adversaires du jour. Oui, « les » : la Hongrie, qui, comme le rappelle Didier Deschamps, « a tenu en échec le Portugal pendant 84 minutes et avait même ouvert le score avant que le but soit refusé à juste titre pour une position de hors-jeu », et la chaleur étouffante de Budapest.

32 degrés au coup d’envoi

Car oui, il fait chaud, très chaud à Budapest. Le soleil scintille dans un ciel azur et vous crame le cuir en moins de deux. Pas de bol pour l’équipe de France, il va falloir jouer à 15h, à un moment où le thermomètre affichera 32 degrés à l’ombre. On n’ose même pas imaginer le ressenti. Dans ces moments là, une seule chose peut vous sauver, l’eau. Hugo Lloris l’a bien compris. « On fait attention à la nutrition, la préparation et l’hydratation. On espère qu’il y aura un water break. On a tous l’habitude de jouer à 15h en championnat, mais un peu moins par plus de 30 degrés. On essayera de faire abstraction ». Allez dire à vos corps de faire abstraction quand ils auront perdu tous leurs sels minéraux en cinq minutes d’échauffement. Bon courage les gars.

Coman trop juste pour la Hongrie ?

Les Bleus se sont familiarisés vendredi avec la pelouse de la Puskas Arena, où l’on est en droit de penser que les remplaçants auront cette fois leur mot à dire. Corentin Tolisso au milieu, Lucas Digne et Jules Koundé en défense ou Ousmane Dembélé en attaque se tiennent prêts pour gratter du temps de jeu… Pour Kingsley Coman​, autorisé à quitter momentanément le groupe jeudi pour assister à l’accouchement de sa compagne, cela paraît plus compliqué : le Bavarois n’était pas revenu à temps pour l’entraînement de veille de match.

Le programme du jour

Il se passe quelque chose aujourd’hui ? Vraiment ? Blague à part, rendez-vous à 15h (et même un peu avant) sur nos antennes pour suivre le live d’Hongrie-France.