Equipe de France : Coman s’absente pour la naissance de son enfant, Hernandez a hâte de jouer dans un stade plein… Le journal des Bleus

FOOTBALL Tout ce qu’il faut savoir sur l’actualité de l’équipe de France avec le café et le croissant

W.P.
— 
King Coman
King Coman — Matthias Schrader/AP/SIPA

Vendredi 18 juin,

En principe, on aurait dû écrire ce journal des Bleus peinards depuis Budapest. Mais un problème technique de notre avion en a décidé différemment. Donc on n’est pas (encore) en Hongrie. Kingsley Coman non plus. L’ailier du Bayern Munich quitte temporairement la bulle bleue pour la meilleure raison qui soit, comme on l’a appris de l’encadrement de l’équipe de France. « Après concertation avec l’UEFA et la cellule Covid de l'UEFA​, Didier Deschamps et la Fédération ont autorisé Kingsley Coman à rejoindre sa compagne et à assister à la naissance de son enfant. Toutes les précautions ont été prises, notamment sur le plan sanitaire. » Et pour ceux qui se posent la question, oui, le King sera de retour pour le deuxième match contre la Hongrie.

Lucas Hernandez a hâte de se frotter au public hongrois

On espère pouvoir en dire autant, que les cieux bénissent notre pilote. Pardon, on s’égare. Au-delà de la perspective réjouissante de la qualification pour le tour suivant en cas de succès, l’autre enjeu de ce France-Hongrie réside dans la jauge pleine de la Puskas Arena, dont on a pu prendre la mesure à travers notre télé pendant le match contre le Portugal. Pas de quoi effrayer Lucas Hernandez, que l’on voit décidément beaucoup en ce moment en conférence de presse.

« J’adore ça [les ambiances hostiles], je joue au football pour ça. Le stade sera plein, ça fait longtemps. Ce sera à nous de nous adapter et de rester concentrés dès la première minute. Ce sera une autre bataille, une autre guerre et ce sera à nous de répondre présent. »

Pour rappel, plus de 60.000 spectateurs sont attendus dans le stade de Budapest, samedi. Plus onze joueurs garés devant les cages attaquées par les Bleus.

Le programme du jour

Veille de match oblige, Didier Deschamps se présentera face à la presse pour une visioconférence d’avant-match en compagnie d’un de ses joueurs avant un entraînement de reconnaissance sur la pelouse de la Puskas Arena, en début d’après-midi. Et nous, on va prendre l’avion. On vous tient au jus.