Equipe de France : Grizou dans les buts, décrassage pour les titus, grosse séance pour les autres... Le Journal des Bleus

FOOTBALL Tout ce qu’il faut savoir sur l’actualité de l’équipe de France avec le café et le croissant

Aymeric Le Gall

— 

Bouh le chouchou !
Bouh le chouchou ! — FRANCK FIFE / AFP

Jeudi 17 juin,

Lendemain de démonstration de force oblige, l’ambiance était on ne peut plus détendue au centre d’entraînement du Bayern mercredi, que les Bleus squattaient pour l’occasion avant de s’envoler dans la foulée vers Budapest, pour y être tout pile pour l’heure du souper comme disait feu ma grand-mère adorée. A ce titre (la Hongrie, pas ma grand-mère), on ne saurait que leur conseiller de goûter au fameux goulash local, une vraie merveille selon le Guide 1978 du Goinfre hongrois. Mais on s’égare. Voyons donc de quoi a été faite cette journée post-victoire face à la Mannschaft.

Les titus de mardi ménagés, grosse opposition pour les remplaçants

Logiquement, les titulaires du match contre l’Allemagne ont eu droit à une séance très légère, à base de course à pied, d’étirements et de massages. Enfin, quand on dit « les titulaires », on parle uniquement de Pogba, Pavard, Rabiot, Kanté et Griezmann, les autres (Benzema, Mbappé, Hernandez, Varane, Kimpembe et Lloris) n’ayant fait leur apparition qu’en toute fin de séance pour assister à la fin du match de ceux que nous nous interdirons d’appeler les « coiffeurs ». Ceux-ci ont fait péter le cardio lors d’une opposition à haute intensité lors de laquelle Thomas Lemar s’est illustré par quelques buts vraiment pas dégueu. A l’inverse d’un Dembouz peu en réussite et passablement agacé par ses nombreuses passes manquées.

Cinq des titulaires face à l'Allemagne ont pris part à un décrassage très léger mercredi.
Cinq des titulaires face à l'Allemagne ont pris part à un décrassage très léger mercredi. - FRANCK FIFE / AFP

Pogba et Kanté élaborent un plan d’attaque

Après avoir trottiné, Paul Pogba, monstrueux à l'Allianz Arena, et N’Golo Kanté, pas non plus le dernier à aller au charbon mardi soir, ont longuement discuté avec l’un des adjoints de Didier Deschamps. Nous n’avions malheureusement pas l’ouïe assez fine pour vous dire de quoi il en a retourné, mais ça a duré une bonne dizaine de minutes, avant que capt’ain Lloris ne vienne se joindre au groupe de discussion.

Varane, le genou et le sujet de crispation

Raphaël Varane​ n’est pas sorti des locaux du Bayern, à peine l’a-t-on aperçu dans un coin de porte en train d’avaler les bornes sur un vélo d’appartement (on n’a pas trouvé de meilleur terme. Vélo de fitness, peut-être ? Mouais, bof). Toujours est-il que le joueur du Real Madrid a pris place dans la salle de visioconférence pour répondre aux questions de la presse. Entre autres sujets, le défenseur central est revenu sur le pourquoi du comment les Bleus n’avaient finalement pas posé un genou au sol comme ils l’avaient pourtant annoncé avant le match.

De ce qu’on a compris, ceux-ci n’ont pas voulu donner du grain à moudre aux petits esprits qui, en France, s’étaient indignés sur les plateaux télé de voir les Bleus soutenir une cause antiraciste. « Evidemment qu’on soutient la lutte contre le racisme ou toutes formes de discriminations, mais on en a discuté entre nous et on a trouvé qu’aujourd’hui, ce geste était plus un sujet de tensions et de crispation », a soufflé l’ancien Lensois. Mais que Philippe De Villiers se rassure, il pourra toujours vociférer à bas coût contre Didier Deschamps, qu’on a surpris un genou au sol pendant le match des remplaçants.

Grizou la joue comme Shilton

Pour finir sur une note moins polémique, parlons de Griezmann et de ses prouesses de gardien de but. Après avoir attentivement regardé la fin du match de ceux qui n’avaient pas joué la veille, l’attaquant barcelonais s’est ensuite adonné à son passe-temps favori de fin de séance : mettre les gants et jouer les Peter Shilton (pour les plus jeunes : c’est un ancien gardien de but qui a eu droit à une simulation mémorable en jeu vidéo à une époque où vous n’existiez encore que dans les rêves de vos parents). Et force est de constater qu’aux cages, Grizi se débrouille plutôt pas mal. Cet homme n’a-t-il donc aucun défaut ???

Le programme du jour

Les Bleus sont arrivés à Budapest mercredi soir. Jeudi, après un entraînement à huis clos dans la Perle du Danube, deux joueurs prendront place face aux médias pour la traditionnelle visioconférence du jour.