Espagne-Pologne Euro 2021 : Morata et Lewandowski dos-à-dos... L'Espagne une nouvelle fois décevante à revivre en direct

FOOTBALL Très décevantes lors de leur premier match, Espagne et Pologne jouent déjà une partie de leur Euro lors de cette confrontation à Séville

David Blanchard

— 

Le Polonais Piotr Zielinski devant l'Espagnol Pedri le 19 juin 2021. (Photo by LLUIS GENE / POOL / AFP)
Le Polonais Piotr Zielinski devant l'Espagnol Pedri le 19 juin 2021. (Photo by LLUIS GENE / POOL / AFP) — AFP

22h54 : Les Espagnols font un deuxième triste match nul, après le 0-0 contre la Suède. La Pologne redresse la tête, à l'image de son avant-centre Lewandowski, une nouvelle fois au rendez-vous. Un match qui ne restera pas dans les annales de cet Euro. Le dernier match sera décisif dans ce groupe E, clairement pas le plus fort de la compétition. Bonne soirée, et à demain pour  deux matches simultanés en live à partir de 17h30 : Italie-pays de Galles et Suisse-Turquie (que j'aurai le plaisir de vous faire vivre) !

22h53 C'EST FINI !!!

90+3 : Il ne se passe plus grand chose, ça va plus bouger cette histoire

88e : Très clairement, si on en reste là, c'est la Pologne qui fait la bonne affaire vu la physionomie de cette rencontre.

C'était mon analyse.

84e: Oh et Morata a encore le but au bout du pied

Quelle sortie de Szczesny à bout portant !!! Parce que là l'attaquant espagnol avait tout bien fait. L'avant-centre espagnol était pas loin du doublé et de la belle histoire.

82e : Beau petit parcage polonais

Ca nous manque tout ça.

80e : Morata par deux fois devant la cage, mais il ne parvient pas à frapper. Ca donne de vieux cafouillages, j'hésite à comparer ces actions avec un match de D2 écossaise ou un Chuzelles-Pont-Evêque de mon enfance (on avait gagné).

75e : Le rythme est clairement retombé après la poussée de fièvre de l'heure de jeu.

 

 

72e : Ca siffle dans les travées sévillanes. Clairement, cette équipe espagnole ne fait pas une grosse impression ce soir encore. Mais bon, la dernière fois qu'on s'est moqué d'une équipe lors d'un Euro, c'était le Portugal et ça ne nous a pas trop réussi. Je ne mettrai donc pas mon golden parachute sur une élimination prématurée des partenaires de Laporte.

68e : Gérard Moreno cède sa place à Sarabia. Voilà.

65e: Cette histoire ne fait pas vraiment l'affaire des deux équipes dans ce groupe E, puisque la Suède a déjà 4 points, et la Slovaquie 3. Avec 2 points et 1 point respectivement, l'Espagne devra gagner son dernier match contre la Slovaquie, et la Pologne contre la Suède pour se qualifier. Si l'on en reste là bien sûr.

62e : On revoit le but de Lewandowski, Laporte se fait dévorer dans le duel aérien. Incroyable. Deschamps a dû reprendre un petit Spritz devant son écran.

61e : Tout le banc polonais explose de joie sur cette affaire, Paulo Sousa a pas bougé un poil, ni esquissé un sourire. Le sélectionneur polonais doit encore penser au match du Portugal de cet aprèm, je vois pas d'autre explication.

54e. GERARD MORENO, C'EST SUR LE POTEAU !!!

Et Morata qui reprend à côté. Ca commence à sentir pas bon du tout pour les hommes de Luis Enrique cette affaire

53e : ET C'EST PENALTY POUR l'ESPAGNE

52e : La VAR pour une faute polonaise

C'est dans la surface. Moder qui laisse traîner la semelle sur Gerard Moreno. L'arbitre va consulter.

51e : ET ROBERT EGALISE !!!!

Le voilà l'avant-centre du Bayern (oui, je l'appelle par son petit nom, Lewandowski). A point nommé pour réceptionner de la tête un centre venu de la droite. Tête ras du poteau et hop, 1-1 ! Quel joueur !!!

46e : Je sais pas qui est le plus rouge, de Glik ou de ce maillot espagnol bicolore lie-de-vin que personnellement je ne mettrai sous aucun prétexte, même à la bar-mizvah de mon pire ennemi. Enfin si, je sais, c'est Glik. Le défenseur central a pas augmenté sa VO2max depuis Monaco visiblement.

46e C'est reparti à Seville.

On espère un peu plus d'intensité, parce que c'est loin de rivaliser avec les deux premiers matches de la journée en terme de qualité. Aucun changement à signaler.

46e Avant la reprise de cette deuxième mi-temps, on vous rappelle la principale nouvelle de cette soirée sportive, et elle n'est pas bonne. Repose en paix Philou.

 

 

45e MI-TEMPS.

L'Espagne vire en tête grâce à son avant-centre Alvaro Morata. Un match joué au petit trot, mais la Pologne a montré en fin de première période qu'elle pouvait porter le danger devant les cages d'Unai Simon. On espère que ça les mettra en confiance pour la suite. A tout à l'heure.

44e Et Moreno qui manque le break

Sur un centre d'Alba, il pique premier poteau mais ça passe à côté. 

43e : C'est Swiderski qui met cette praline

De l'entrée de la surface, PAM. Ca aurait mérité mieux cette action de l'attaquant du PAOK Salonique.

42e ENORME OCCASION POLONAISE

J'ai pas vu qui fracasse le poteau, et Lewandowski qui rate ensuite seul devant le gardien !!! MAMMA MIA comme on dit à Lech !!!!!

42e : 18.000 personnes ce soir

Et bien, l'ambiance est à l'image du match. Rendez-nous les utlras hongrois !

40e Je crois que tout est dit.

 

 

35e : La réplique polonaise

Lewandowski qui centre pour Swiderski, mais le ballon passe au dessus de la cage. Milik manque vraiment à cette équipe, le bon Robert ne peut pas tout faire non plus.

33e : Très bon coup-franc pour l'Espagne

Sur une faute de Glik (ça nous rappelle le Monaco de Henry ça). Moreno qui frappe et ça frôle le poteau droit. Il a failli déjà nous plier l'affaire.

30e : Bon, ils me semblent mal embarqués dans cette affaire nos amis polonais. J'en connais quelques-uns qui doivent être dépités. Un cc tout particulier à Coco, déjà qu'on se fade la saison de Sainté, c'était pas pour souffrir aussi pendant l'Euro.

28e : L'Espagne clinique sur cette action

Elle n'avait pas été dangereuse jusque-là, mais Morata a su exploiter ce vieux centre de Moreno. Il était à deux doigts de lancer un "C'est qui le patron ?" vers les tribunes, l'attaquant de la Juve (enfin du banc).

25e : ET LE BBBBuuuut refusé pour l'Espagne ET PUIS VALIDE PAR LA VAR !!!

De Morata sur un centre de Gérard Moreno. Morata a contourné son défenseur au ralenti, assez bizarre tout ça mais ça fait 1-0.

20e : En tout cas on peut rien reprocher à Morata aujourd'hui : il n'a aucun ballon potable à exploiter. C'est quand même dingue de voir cette équipe espagnole aussi empruntée à nouveau.

18e : A Séville, l'Espagne a repris le contrôle du jeu mais peine à se créer une occasion. Lewandowski vient de tenter de partir seul en contre : super joueur, mais pas la pointe de vitesse de Mbappé, c'est confirmé pour ceux qui doutaient...

15e : C'est un peu le choc cette disparition. PhilouSports, c'est l'incarnation de Twitter, un mec super positif que notre partenaire Brut avait rencontré il y a quelques jours.

12e : Bon, rien à voir avec ce match, mais on me signale cette très triste info

 

10e : Premier tir espagnol, de Pedri. Sans aucun danger pour Szczesny, l'excellent gardien polonais.

6e LA BELLE FRAPPE DE KLICH !!!

Ca retombe juste derrière la transversale, et pas certain que Unai Simon était dessus ! L'action polonaise était magnifique, avec Lewandowski au relai. C'est le Brésil de Varsovie !!!

5e : La Pologne est mieux entrée dans ce match. Elle met plus d'impact dans les duels, et les fautes espagnoles se multiplient au milieu du terrain.

2e : OUH LE CONTACT DANS LA SURFACE ESPAGNOLE. L'arbitre italien fait signe de jouer, il était bien placé. On attend le ralenti quand même, parce que c'était chelou cette histoire. Et bien franchement, ça se sifflait. Le défenseur espagnol percute clairement par derrière Zielinski qui filait vers le but.

1ere: Lewandowki donne le coup d'envoi. Et son équipe se lance d'entrée dans le camp espagnol. 

20h56 : PLACE AUX HYMNES

Les paroles polonaises : "Notre pays est le plus beau, nos pommes de terre sont les meilleures, notre vodka est parfaite". Enfin à peu près. Pour l'Espagne, c'est facile : y'en a pas. Ca évite les polémique sur qui chante le plus fort. Dans les tribunes, ça donne "Lalalala". Dans le texte.

20h55 : Je sens bien un réveil de la formation de Luis Enrique perso. Ca peut pas être aussi nul que contre la Suède avec un matériel pareil sur le terrain.

20h50 : Pour patienter, on vous conseille cet article : il n'y a bien sûr aucun joueur du Real sur la pelouse ce soir, puisqu'il n'y en a aucun dans la sélection espagnole. De quoi rendre dépité plus d'un fan de la Casa Bianca ?

C'est quoi cette histoire de fans du Real qui supportent le Portugal ou la France ?

 

20h49 : Les Espagnols seront en rouge. Les Polonais en blanc. Tout va bien.

20h47 : Il fait un petit 23 °C à Séville, où va se dérouler cette rencontre. Et croyez moi, on y est mieux que dans mon Pilat familial, où il fait beaucoup trop chaud actuellement.

20h38 : Côté polonais, l'ancien Girondin Paulo Sousa doit se passer bien sûr de deux de ses stars devant, le Marseillais Milik et le Berlinois Piatek, forfaits pour cet Euro-2021. L'ancien Remois et Parisien Krychowiak est quant à lui suspendu, il a pris un rouge contre la Slovaquie. Pour le reste, petit changement de compo tactique : ce sera un 3-4-2-1, avec les entrées de Puchasz et Moder au milieu, et de Swiderski en milieu offensif. Sans doute pour que le pauvre Lewandowski se sente un peu moins seul devant...

20h34 : Sans plus attendre, voici les compos. Côté espagnol, Gerard Moreno prend la place sur l'aile du Citizen Torres. Au milieu, Luis Enrique fait un double changement avec les apparitions de Pedri et Rodri. En défense, c'est les mêmes.

 

20h30: OLA ! CZECS !

On est de retour pour ce troisième match de la journée. Après nos Bleus laborieux contre des Hongrois assez séduisants, et surtout la folie de l'Allemagne-Portugal (si vous avez manqué ça, revivez notre live par ici), on attend de la Roja qu'elle lance enfin son Euro contre la Pologne.

Annoncées favorites de leur groupe, Espagne et Pologne ont grandement déçu pour leur entrée en lice dans la compétition. Les Espagnols ont réalisé un piètre match nul (0-0) contre la Suède, alors que les Polonais se sont inclinés contre la Slovaquie (1-2). Les deux avant-centres ont symbolisé le manque d'allant offensif de leurs équipes, Alvaro Morata manquant plusieurs occasions franches, tandis que Robert Lewandowski a peiné à s'extraire du rugueux marquage slovaque. Alors, qui de la Roja espagnol ou du Białe Orłye polonais (l'Aigle blanc, et oui, ça parle polonais LV1 ici) va se relancer ?

 

» Rendez vous à 20h30 pour ce dernier match de la journée