Equipe de France : Lemar heureux du retour des supporters et pas effrayé de la potentielle hostilité de Budapest

FOOTBALL Thomas Lemar a hâte d'entendre les encouragements des 5.000 spectateurs du Stade de France

W.P.

— 

Thomas Lemar
Thomas Lemar — Stanislav Filippov/AP/SIPA

Des nouvelles de Thomas Lemar. Le milieu offensif de l’Atlético de Madrid s’est enfin remis de sa blessure et se dit « prêt pour l’Euro », même si le Français est bien conscient de la tâche que représente gratter un peu de temps de jeu dans un secteur occupé par les Avengers de Didier Deschamps​. « La concurrence, c’est ce qui va nous faire progresser, a déclaré Lemar, samedi à Clairefontaine. Je pense que ça va être une saine concurrence. »

L’ancien Monégasque n’aura pas 50 chances de faire valoir cette concurrence, et le France-Bulgarie de mardi sera peut-être l’une de ses rares occasions de se montrer à DD. Et pas que. Pour la première fois depuis bien longtemps, les Bleus vont pouvoir se produire devant une poignée de supporters au Stade de France, 5.000 pour être précis.

« Ça fait plaisir de retrouver 5.000 personnes. Le fait d’avoir un peu de bruit, d’encouragements, ça fera toujours la différence et ça nous boostera sur le terrain. »

Habitués à jouer à l’extérieur

A relativiser tout de même : avec 5.000 pèlerins dans un stade aussi grand et peu acoustique que l’arène de la Plaine Saint-Denis, on fait toujours moins de bruit que l'A86. A Budapest, et la jauge à 100 % de la Puskas Arena, ça risque d’être une autre paire de manches, surtout contre les hôtes hongrois. « Je ne pense pas que l’ambiance hostile peut être déstabilisante, on attend ça depuis un long moment. Ça sera un plus pour nous d’avoir des gens en tribunes qui vont donner de la voix. »

On insiste sur le paramètre du jeu à l’extérieur. Cet Euro sera particulier puisqu’il avantagera plusieurs nations au lieu d’une seule (ou deux dans certains cas). Les Bleus joueront par exemple l’Allemagne à Munich devant 14.000 spectateurs et, donc, la Hongrie à Budapest. Lemar : « on sera à l’extérieur, mais une bonne partie du public sera français et va mettre de la voix pour nous encourager. Et puis on a l’habitude de jouer des matchs à l’extérieur. » Sauf que ces derniers temps, ça ne voulait pas dire grand-chose.