FC Nantes-TFC: Des salariés agressés au stade de la Beaujoire après le match, quatre personnes interpellées

FOOTBALL Alors que le maintien du FC Nantes est acté depuis ce dimanche soir

David Phelippeau

— 

La pelouse du stade de la Beaujoire.
La pelouse du stade de la Beaujoire. — F.C.

« J’en tremble encore… » Ce salarié du FC Nantes (qui a entériné son maintien malgré sa défaite 0-1 en match retour de barrages contre Toulouse) a encore du mal à s’en remettre. Ce dimanche soir, peu avant 23 h, une trentaine de personnes, dont une grande majorité cagoulée, a agressé des salariés du FCN qui fêtait le maintien du club au stade de la Beaujoire. « Ils ont forcé le portail qui mène au tunnel technique, sont passés par le bord de la pelouse et ont rejoint la terrasse où nous étions », explique cet autre salarié.

Le cercueil du « FC Kita » déterré par la direction du FCN !

Des coups ont été échangés entre ces personnes cagoulées et des salariés. Une serveuse a été légèrement blessée. Du matériel a été détérioré et des bouteilles cassées. Waldemar Kita et son fils, Franck, n’étaient pas sur place. Quatre individus ont pu être interpellés (un à l’intérieur du stade et trois autres à un arrêt de tram). Ouest-France annonce six personnes arrêtées peu après minuit. La police est actuellement sur place.

Cette « action » a sans doute été entreprise « en représailles », selon ce même salarié, à ce qu’il s’est passé dans la soirée. Des gens de l’entourage de la direction du FCN (les deux agents Bakari Sanogo et Mogi Bayat) sont en effet allés déterrer le cercueil du « FC Kita 2007-2021 », qui avait été enterré il y a une semaine par des supporteurs nantais, exaspérés par la gestion du président Waldemar Kita.