Euro 2021 : Raphaël Varane « heureux » de n’avoir plus à choisir entre son ami Benzema et Didier Deschamps

FOOTBALL Raphaël Varane est très, très heureux de retrouver Benzema en équipe de France

William Pereira
— 
Benzema et Varane
Benzema et Varane — Bernat Armangue/AP/SIPA
  • Raphaël Varane, coéquipier de Karim Benzema au Real Madrid, était le premier joueur tricolore à se présenter devant la presse à Clairefontaine. 
  • Généralement sur la réserve, le défenseur tricolore a pu se lâcher un peu après des années à ménager à la fois le sélectionneur et son pote en club.

A Clairefontaine,

Dans le jargon, on appelle ça une passe décisive. En plus de la possibilité de fouler le sol des Yvelynes pour la première fois depuis Mathusalem, les journalistes suiveurs des Bleus se sont vus offrir sur un plateau Mike Maignan, qui vient de signer au Milan AC et Raphaël Varane, qui vient de perdre son entraîneur au Real Madrid et retrouver son meilleur coéquipier en équipe de France. Un casting pile dans l’actu, même si la présence du défenseur central de l’équipe de France a surtout apporté de l’eau au moulin du « Benzeback » (le retour de Benzema, quoi).

Reconnaissons d’ailleurs à Varane et son large sourire d’avoir joué le jeu avec un peu moins de langue de bois qu’à son habitude, signe qu’il a lui aussi été emporté par la hype du moment. « Je suis très heureux du retour de Karim​ dans l’équipe, a-t-il commenté. En plus de ça pendant cinq six ans j’étais dans une position délicate quand on me posait des questions sur lui : j’étais entre un ami et le sélectionneur que j’ai connu pendant toutes mes sélections. » Qui s’est déjà retrouvé le fessier entre deux chaises peut attester de l’inconfort de pareille position. « J’étais dans une position où je pouvais à la fois parler avec Karim et le sélectionneur. Mais je n’ai eu aucun rôle dans son retour. »

Attentif à la vie du groupe

Mais tout ça, c’est du passé. Fini de laisser Karim Benzema jouer les baby-sitters avec les jeunes merengue à Valdebebas pendant que lui partait décrocher une deuxième étoile en Russie. Plus besoin non plus de narrer à son compagnon de club les exploits de ses compatriotes avec la tunique bleue à chaque retour en Espagne – chose, nous dit Rapha, dont KB9 était très curieux : « Il a toujours été attentif à la vie du groupe et tous les matchs qu’on a joués pendant son absence. L’équipe de France, c’est un truc qu’il a toujours eu dans son cœur. »

Maintenant, Benzema est là, et son intégration se déroule bien depuis son arrivée sur la pointe des pieds devant les caméras du château, où il a été accueilli la veille par un DD enthousiaste. « On a vu dès les premières heures qu’il s’entend bien avec certains joueurs de l’équipe, dit Varane, qu’il y a une bonne ambiance. » Les premières images de sourires partagés avec les deux autres hommes avec qui il doit former le trio le plus puissant de l’Euro – Mbappé et Griezmann – ne trompent pas et font déjà frissonner les groupies que nous sommes​. Avec une promesse du vice-capitaine : « il ne bouleversera pas l’équilibre collectif de l’équipe de France ». On surveillera ça de près.