Euro 2021 : Entre montée des marches et sorties VTT, les Bleus passent en mode « compèt’ » à Clairefontaine

FOOTBALL La plupart des joueurs de l'équipe de France sont arrivés mercredi à Clairefontaine pour entamer leur phase de préparation 

Aymeric Le Gall

— 

Les Bleus sont arrivés mercredi à Clairefontaine pour entamer leur préparation à l'Euro 2021.
Les Bleus sont arrivés mercredi à Clairefontaine pour entamer leur préparation à l'Euro 2021. — CHRISTOPHE SAIDI/SIPA
  • Les Bleus sont arrivés mercredi au château pour lancer officiellement l’Euro 2021 qui débute le 11 juin prochain.
  • Seuls quatre joueurs manquaient à l’appel (Pogba, Kanté, Giroud et Zouma) puisqu’ils disputent la finale de la C3 pour le premier et la finale de la C1 pour les trois autres.
  • Avec vingt petits jours de prépa et seulement deux matchs, les Bleus vont vite devoir se mettre dans le bain pour arriver au taquet contre l’Allemagne le 15 juin à Munich.

DD a lancé le compte à rebours. Après le traditionnel défilé de mode des joueurs à leur arrivée au château de Clairefontaine – avec une collection printemps-été 2021 marquée du sceau de la sobriété on doit bien l’admettre, c’est l’âge de raison sûrement – l’équipe de France vient de passer en mode « compèt’ » avec, à la clé, un doublé Coupe du monde 2018 – Euro 2021 qui aiguise d’avance nos papilles.

Si les 22 joueurs présents mercredi (Pogba, Kanté, Giroud et Zouma ont un mot d’excuse pour cause de finale de C1 et C3) ont eu droit à une journée plutôt pépère, avec retrouvailles, check mon frère, détente et sortie VTT au programme, dans la tête du staff tricolore il n’y a déjà plus de temps à perdre. « On a du temps mais il s’est réduit, a rectifié Didier Deschamps en (visio) conférence de presse mercredi. C’est ma quatrième compétition [en tant que sélectionneur des Bleus] et je me rappelle qu’en 2014, ça remonte un peu, on n’avait pas loin de trente jours de préparation. Aujourd’hui on est à vingt, ça fait dix jours de moins… C’est le cas pour tout le monde mais, à l’arrivée, ça fait forcément une période où l’on peut moins travailler. On n’a pas le choix, on va s’adapter. »

Deux matchs de préparation seulement

D’autant qu’avec seulement deux matchs de préparation (contre trois avant le Mondial en Russie), le pays de Galles à Nice mardi et la Bulgarie au Stade de France le 4 juin, les Bleus vont devoir vite se mettre dans le bain pour être fin prêts le 15 juin pour le premier match contre l’Allemagne à Munich. Avec le groupe relevé qui est le sien, pas question pour le sélectionneur de tabler sur une quelconque montée en puissance au fil des matchs de poules. « Les équipes qui ont pensé comme ça en 2018 sont vite rentrées à la maison, souriait-il mercredi du haut de son trône de champion du monde. Donc là, de par la qualité de nos adversaires, il faudra être prêt dès le début ».

Mais Deschamps connaît bien ses garçons et il ne semblait pas se faire trop de mouron : « A partir du moment où ils mettent les pieds au château, on est dans la phase compétition. Il y a des étapes à respecter mais, dans leurs têtes, les joueurs savent bien pourquoi ils sont là ». Même s’il admet que lui et son staff ne pourront « pas faire des miracles », pour Deschamps « l’idée c’est d’amener les 26 joueurs à 100 % de ce qu’ils pourront donner pour le premier match. Après il faudra faire en sorte de maintenir ce niveau-là le plus longtemps possible. » Jusqu’au dimanche 11 juillet, par exemple ?