TFC – FC Nantes : Et si les Nantais regrettaient leurs occasions manquées ?

FOOTBALL Les Canaris ont nettement dominé le barrage aller jeudi soir à Toulouse (1-2). Mais ils auraient pu assurer leur maintien en Ligue 1 avant même le retour dimanche

Nicolas Stival

— 

L'entraîneur nantais Antoine Kombouaré jeudi soir à Toulouse.
L'entraîneur nantais Antoine Kombouaré jeudi soir à Toulouse. — Frédéric Scheiber / AFP
  • Nantes a plus largement maîtrisé la rencontre de jeudi soir à Toulouse que le score (1-2) ne le laisse paraître.
  • Si certains joueurs déploraient un réalisme insuffisant, Antoine Kombouaré se satisfaisait presque de ne pas avoir assuré le maintien en Ligue 1 avant le match retour de dimanche soir.

Louza, Appiah, Coulibaly… A plusieurs reprises, les Nantais ont eu l’occasion d’enfoncer un dernier clou dans le cercueil des illusions toulousaines, ce jeudi à Toulouse. Plus forts que les troisièmes de Ligue 2 dans tous les secteurs, les 18es de Ligue 1 ne comptent pourtant qu’une seule longueur d’avance avant le match retour, dimanche à La Beaujoire (1-2). Le maintien semble en très bonne voie, mais la route aurait pu être dégagée avant même de quitter l’île du Ramier.

« Il nous manque un petit but, on a eu les occasions pour le mettre », regrettait à chaud le défenseur Nicolas Pallois sur Canal+. A peine plus tard, Randal Kolo Muani adoptait un discours similaire en salle de presse. « On pouvait marquer davantage et ne pas encaisser ce but-là », déplorait l’auteur de la deuxième réalisation nantaise (22e), quatre minutes après l’égalisation de Deiver Machado.

Face à la septième défense de L2, statique comme une ligne de joueurs de baby-foot, les offensifs d’Antoine Kombouaré, Ludovic Blas (premier buteur), Moses Simon et Kolo Muani en tête se sont en effet régalés. « On a un point fort, on va très vite devant, reprend l’international Espoirs, privé d’Euro avec les Bleuets (comme Alban Lafont) à cause de cette saison à rallonge. On avait vu qu’ils étaient un peu lents derrière, on avait travaillé dessus. »

Un TFC plus dangereux dimanche ?

Mission réussie donc. Mais pas assez pour ôter tout espoir de « remontada » aux Toulousains dimanche. Kombouaré en serait presque ravi. « Marquer deux buts, c’est déjà bien, gagner 2-1, c’est une très bonne chose, assène le technicien nantais, pas mécontent d’être venu battre l’une de ses nombreuses anciennes équipes. Cela nous met quand même en garde. Si on avait gagné plus largement, on se serait peut-être relâché. On s’attend à une réaction toulousaine dimanche. »

Si la fragilité défensive est un mal récurrent du TFC cette saison, difficile d’imaginer que ces attaquants, Amine Adli en tête, se montrent aussi peu dangereux deux matchs de suite. En cas de réveil violet, les Nantais pourraient s’en mordre les doigts. Sauf les plus gros « haters » de Waldemar Kita, bien sûr.