JO 2021: Le sport français derrière Guillaume Burger, écarté des Jeux après un imbroglio

JEUX OLYMPIQUES Le kayakiste s'était qualifié en terminant deuxième des championnats d'Europe début mai, mais une erreur administrative pourrait lui coûter sa place

N.C. avec AFP

— 

Guillaume Burger lors des championnats d'Europe de kayak en Serbie en 2018.
Guillaume Burger lors des championnats d'Europe de kayak en Serbie en 2018. — Copyright (c) 2018 Shutterstock. No use without permission.

Voilà le genre de mésaventure dont les athlètes olympiques peuvent faire des cauchemars. Plusieurs personnalités du sport français ont affiché récemment leur soutien sur les réseaux sociaux au kayakiste Guillaume Burger, après l’imbroglio de sa non-qualification aux Jeux olympiques de Tokyo « C’est un soutien spontané, une volonté d’envoyer un message de solidarité envers l’un des nôtres, ça nous semble normal de le faire », a expliqué Astrid Guyart, escrimeuse et coprésidente de la commission des athlètes de haut niveau.

Comme Yohann Diniz ou la snowboardeuse Marie Martinod, elle a posté un message de soutien sur Twitter (#soutienburger), accompagné d’un dessin en forme de jeu de mots avec un hamburger comme cinquième anneau olympique.

Il y a une dizaine de jours, Guillaume Burger, 32 ans, a vécu une terrible désillusion. Le Français, après avoir fini deuxième en finale en K1 1.000m aux championnats d’Europe à Szeged (Hongrie), pense avoir décroché son billet pour les JO. « Nous avions écrit à la fédération internationale pour leur demander si nous étions éligibles pour obtenir une place en K1 1.000 m, et ils nous ont répondu par écrit que oui », détaille le Directeur technique national (DTN) Ludovic Royé.

Le kayakiste va vite déchanter. Dès le lendemain, la fédération internationale lui retire le sésame arguant d’une erreur administrative, pour finalement valider le billet pour les JO au 3e de la course, le Norvégien Lars Magne Ullvang. Selon la fédération internationale, les Bleus ne pouvaient prétendre à une place olympique dans cette course. « Sauf qu’ils nous ont écrit l’inverse ! C’est scandaleux ce qui s’est passé. Cette nouvelle nous a dévastés, et Guillaume était effondré, comme nous », raconte Ludovic Royé.

Le CIO sollicité, avant peut-être le TAS

« Je ne comprends pas. Ça fait 15 ans que je transpire et que je donne tout pour avoir cette sélection et on me dit que je ne me qualifie pas pour une simple étourderie, je n’y crois pas », avait réagi Guillaume Burger le 16 mai sur la chaîne l’Equipe.

Le Comité national olympique et sportif français (CNOSF), la fédération française de canoë-kayak (FFCK) ainsi que la fédération internationale, pourtant coupable de cette erreur administrative, ont envoyé un courrier au Comité international olympique (CIO) pour tenter de régler cette situation en demandant que le Norvégien et le Français obtiennent tous les deux leur billet pour les JO. « On préfère privilégier pour l’instant cette voie, de demander de la bienveillance au CIO, plutôt que d’aller devant le Tribunal arbitral du sport (TAS) », explique Ludovic Royé.