Moto GP : Enorme frayeur pour Marc Marquez, victime d’une terrible chute aux essais du Grand Prix d’Espagne

MOTO GP Le sextuple champion du monde espagnol est tombé lourdement ce samedi aux essais libres du GP d’Espagne. C’est à Jerez déjà, en juillet 2020, qu’une chute l’avait contraint à neuf mois d’absence

N.S. avec AFP

— 

Marc Marquez lors de la première séance d'essais libres du Grand Prix d'Espagne, le 30 avril à Jerez.
Marc Marquez lors de la première séance d'essais libres du Grand Prix d'Espagne, le 30 avril à Jerez. — Julio Munoz / EFE / Sipa

Si l’on en croit son équipe, il y a plus de peur que de mal. Les images sont pourtant glaçantes. Marc Marquez (Honda) a chuté lourdement samedi lors des essais libres 3 du Grand Prix MotoGPd’Espagne à Jerez, où l'Espagnol s'était blessé en juillet dernier avant de manquer toute la saison 2020.

Le sextuple champion du monde s’est relevé mais est apparu complètement sonné après sa chute dans un virage à gauche à haute vitesse. « Après un contrôle médical, Marc Marquez n’a pas de blessures majeures et ne souffre que d’une contusion », a indiqué Honda sur Twitter.

Le pilote de 28 ans, qui a fait son retour au précédent Grand Prix à Portimao (Portugal) le 18 avril après neuf mois d’absence et trois opérations au bras droit, a glissé sur son bras gauche. S’il a pu se relever rapidement, l’impact psychologique pourrait être important alors qu’il est encore en phase de retour.

Groggy et de retour au paddock

Sous le regard inquiet de ses ingénieurs, il n’est pas remonté sur sa moto et a rejoint le paddock. L’Espagnol n’a pas pu finir son tour rapide et réaliser un temps capable de le placer dans le top 10. Il a le douzième chrono combiné des trois premières séances d’essais libres.

Au classement combiné des deux séances de vendredi et celle de samedi matin, le Japonais Takaaki Nakagami (Honda-LCR) devance le Français Fabio Quartararo (Yamaha), leader du championnat du monde, à 25/1000e seulement, et l’Allemand Stefan Bradl (Honda) à 41/1000e.