Super Ligue : Avec le retrait des clubs anglais, les autres frondeurs veulent « remodeler » le projet

SUPER BIDE Mardi soir, Manchester City, Tottenham, Liverpool, Manchester United, Arsenal et Chelsea ont annoncé ne plus participer au projet concurrent de l’UEFA

20 Minutes avec AFP

— 

Des supporters de Chelsea manifestent contre le projet de Super Ligue juste avant un match de leur équipe, à Londres le 20 avril 2021.
Des supporters de Chelsea manifestent contre le projet de Super Ligue juste avant un match de leur équipe, à Londres le 20 avril 2021. — Paul Terry//SIPA

Même si six clubs frondeurs n’ont pas encore déposé les armes, l’UEFA est en train de gagner la guerre contre la Super Ligue. Lâchée par les six clubs anglais, la compétition privée rivale de la Ligue des champions a en effet perdu mardi soir la moitié de ses fondateurs.

Les douze clubs mutins, emmenés par le Real Madrid et la Juventus Turin, ont donc explosé en plein vol de manière aussi tonitruante qu’ils avaient fait sécession dans la nuit de dimanche à lundi. Manchester City a été le premier à céder, annonçant dans un communiqué avoir « formellement lancé la procédure pour se retirer du groupe chargé de développer le projet de Super Ligue européenne ».

Les cinq autres clubs anglais ont suivi : Tottenham, Liverpool, Manchester United et Arsenal dans un premier temps en fin de soirée, suivi deux heures plus tard par Chelsea qui a constaté que « sa participation ne servirait pas les intérêts du club, de ses supporters et de la communauté élargie du football ». « Nous avons fait une erreur et nous nous excusons pour cela », a de son côté reconnu Arsenal dans un communiqué, résumant en une phrase ce que les supporters, les instances et les gouvernements s’évertuaient à faire remarquer depuis deux jours.

Le président de l’UEFA « ravi »

Un retournement de situation incroyable venu soulager le président de l’UEFA Aleksander Ceferin, qui s’est dit « ravi d’accueillir le retour de City dans la famille du football européen », dans une déclaration transmise avant les défections des autres cadors de la Premier League.

Les promoteurs de la Super Ligue ne lâchent cependant pas complètement le morceau, tout en semblant être prêts à des concessions. Ils ont en effet répliqué aux annonces des clubs anglais en publiant un communiqué dans lequel ils expliquent qu’ils vont « reconsidérer les étapes les plus appropriées pour remodeler le projet ». Mais la Super Ligue, emmenée par Florentino Pérez, le président du Real Madrid, semble désormais totalement tuée dans l’œuf.