Ligue des champions : Face à Porto, Chelsea se qualifie sans pression pour les demi-finales

FOOTBALL Malgré la victoire 1-0 de Porto, Chelsea a validé son ticket pour le dernier carré de la Ligue des champions

20 Minutes avec AFP

— 

Thomas Tuchel félicite ses joueurs après la qualification de Chelsea, face à Porto, pour le dernier carré de la Ligue des Champions, à Séville le 13 avril 2021.
Thomas Tuchel félicite ses joueurs après la qualification de Chelsea, face à Porto, pour le dernier carré de la Ligue des Champions, à Séville le 13 avril 2021. — Angel Fernandez/AP/SIPA

Avec le PSG, Chelsea est le deuxième club à prendre mardi soir son ticket pour le dernier carré de la Ligue des champions. Forts de leur avantage de deux buts au match aller (2-0), les Blues ont maîtrisé sans problème la partie, face à un Porto décevant. Malgré un but sublime de Mehdi Taremi sur un retourné acrobatique dans le temps additionnel, l’équipe anglaise n’a guère tremblé pour se hisser en demi-finale de la compétition (0-1).

Le champion portugais n’a jamais vraiment joué son va-tout, ni réussi à bousculer une défense solide. L’entraîneur de Chelsea, Thomas Tuchel, avait pourtant décrit Porto comme une équipe « fière », « passionnée » et qui savait « très bien ce qu’elle avait à faire », avant ce match. On aurait donc pu s’attendre à un festival offensif des hommes de Sergio Conceiçao, mais son onze de départ, avec Sergio Oliveira titulaire et Taremi sur le banc, laissant le seul Moussa Marega en pointe, avait déjà refroidi quelque peu les espoirs de feu d’artifice.

Une qualification logique

Et pour faire simple : Porto a beaucoup pressé, mais peu créé, et le résultat final est des plus logiques. Il faut aussi reconnaître aux Londoniens un certain talent pour éteindre toute flamme chez l’adversaire. « On a accepté de faire ce qu’il fallait faire », a sobrement commenté après le match le coach allemand des Blues. « Cela a été un combat très dur, peut-être pas très beau à regarder à la télévision, mais (…) les gars se sont accrochés et au final on méritait de battre Porto sur ces 180 minutes difficiles », a-t-il jugé.

Durant le match, Chelsea a présenté un visage tout à fait classique, avec Thiago Silva revenu en défense centrale. En attaque, Mason Mount et Christian Pulisic en soutien de Kaï Havertz, était une option offrant de belles perspectives pour exploiter les espaces si Porto partait trop à l’abordage, ce qui n’est jamais vraiment arrivé. Dans cette configuration après l’aller, le système en 3-4-2-1 a offert aux Blues une telle sécurité que sauf bourde de la défense – à l’image de la relance ratée par Edouard Mendy (11e), le niveau d’adrénaline était voué à rester désespérément bas. Il faut dire aussi que Ngolo Kanté a une nouvelle fois régné sans partage sur l’entre-jeu, n’arrêtant jamais de courir et ratissant un nombre incroyable de ballons.

Trop peu, trop tard

Entré à l’heure de jeu, l’attaquant iranien de Porto, Taremi, aura offert la plus belle image de cette double confrontation en reprenant d’un retourné parfait en pleine lucarne un centre venu de la droite (1-0, 90e+4). C'était trop peu, et surtout trop tard pour empêcher Chelsea de se qualifier pour les demies de la C1 pour la première fois depuis 2013/2014. Chelsea y retrouvera le vainqueur du quart entre le Real Madrid et Liverpool.

Cette qualification permet aussi aux Blues de dépasser Manchester United au classement des équipes anglaises ayant disputé le plus de demi-finales de C1, avec 8 participations.