NBA : 50.000 dollars d’amende pour Kevin Durant pour des insultes homophobes envoyées en privé

RIVALITE La star de Brooklyn s'est clashée avec l'acteur Michael Rapaport, qui a publié leurs messages privées échangés sur Instagram

20 Minutes avec AFP

— 

Le basketteur Kevin Durant et l'acteur américain Michael Rapaport
Le basketteur Kevin Durant et l'acteur américain Michael Rapaport — Sipa/AP

C’est le feuilleton qui agite la NBA ces derniers jours. La star de Brooklyn, Kevin Durant, a écopé d’une amende de 50.000 dollars pour des insultes à caractère homophobe adressées à l’acteur/chroniqueur sportif Michael Rapaport, dans une conversation privée sur Instagram. Si les messages sont d’une rare violence – et incluent des menaces – de nombreux commentateurs estiment que l’acteur, animateur d’un podcast à succès, a franchi la ligne rouge en publiant un échange privé, d’autant plus qu’il semble avoir effacé certains de ses messages.

La NBA, qui a récemment suspendu l’ancien joueur de Miami Meyers Leonard pour une insulte antisémite, s’en est cette fois tenu à une sanction financière, reprochant à Durant « d’avoir utilisé un langage offensant et désobligeant sur les réseaux sociaux » et considérant que le joueur avait « reconnu que ses actions étaient inappropriées ».

La veille, « KD » s’était excusé mais il semblait surtout regretter que le public ait découvert un autre visage : « Je suis désolé que les gens aient vu ce langage que j’ai utilisé. Ce n’est pas vraiment ce que je veux que les gens voient et entendent de moi, mais j’espère pouvoir passer outre et retourner sur le parquet", avait-il lâché lors d’une conférence de presse virtuelle.

Des discussions avec l’entraîneur des Nets

Deux jours plus tôt, Rapaport avait rendu publique la teneur de certains de leurs échanges, en diffusant des captures d’écran sur son compte Twitter, avec ce message en guise d’introduction : « Je reçois des menaces et des messages écoeurants QUOTIDIENNEMENT, mais jamais dans mes rêves les plus fous je n’aurais pensé que (Durant) en ferait partie. Le Serpent lui-même me menace maintenant, évoque ma femme et veut se battre. Il est censé être le chouchou de l’Amérique, non ? ».

On peut y lire un torrent d’insultes violentes, la plupart homophobes, proférées par Durant qui donne à un moment rendez-vous à Rapaport dans la rue pour se battre ou même chez lui. Ce dernier, dans les extraits dévoilés, use également d’un terme homophobe.

Juste après ce tweet, Durant a répondu sur le même réseau social, tentant de dédramatiser. « Mike et moi parlons régulièrement de choses encore plus folles que ça et aujourd’hui il est furieux : … désolé Mike, mince !!», a-t-il écrit avant d’autres excuses formulées dans la foulée sur Instagram. L’entraîneur des Nets, Steve Nash, interrogé sur le sujet, a assuré que le club avait entamé des discussions internes avec le joueur, sans en révéler la teneur.

La dispute qui oppose Durant à Rapaport remonte à fin décembre, quand ce dernier a réagi à la brève interview de l’ailier des Nets après un match, se contentant de répondre par oui ou non aux questions. Ce qui avait d’ailleurs suscité moqueries sur le plateau de la part des consultants stars Charles Barkley et Shaquille O’Neal. Durant est absent des parquets depuis mi-février, en raison d’une blessure aux ischio-jambiers.