Dakar : Sébastien Loeb se sépare de son co-pilote historique Daniel Elena

BROMANCE C’est au côté d’Elena que Sébastien Loeb a remporté neuf fois le championnat du monde des rallyes

W.P, avec AFP
— 
Daniel Elena et Sébastien Loeb, c'est fini
Daniel Elena et Sébastien Loeb, c'est fini — Ricardo Mazalan/AP/SIPA

La fin d’une belle histoire. Sébastien Loeb a annoncé mardi soir la dissolution de son duo avec son copilote historique, Daniel Elena, avec lequel il a participé cinq fois au Dakar et a surtout remporté neuf titres de champion du monde WRC. Mais les nombreux revers du Français sur le plus célèbre des rallyers-raid ont eu raison de l’homme qui se tenait sur le siège passager.

« Après cinq Dakar passés ensemble et après discussions avec l’équipe (Prodrive), nous sommes arrivés à la conclusion qu’il serait peut-être bien d’essayer autre chose. Ce n’est pas sans un pincement au cœur que nous ne prendrons pas le départ en 2022 en tant que coéquipiers », a annoncé Sébastien Loeb sur Twitter.

Trop d’erreurs, pas assez de motivation

Daniel Elena a lui aussi annoncé la nouvelle via une vidéo diffusée sur Facebook, sous-titrée « bonne route mon pote », sur laquelle il ne cache pas sa déception et son incompréhension face à la décision qui vient, explique-t-il, de l’équipe britannique Prodrive avec laquelle les deux hommes ont fait le Dakar en Arabie saoudite, abandonnant lors de la 8e étape.

« J’ai reçu aujourd’hui un coup de fil de Seb', à 11h45, en train de me dire qu’il ne repartirait pas avec moi sur le Dakar ou autre parce que l’équipe de Prodrive a décidé que je ne faisais pas l’affaire, que je n’étais pas assez motivé, que je n’avais pas assez d’expérience, trop d’erreurs de navigation cette année… », explique le copilote de 48 ans.

« C’était de la merde »

Le Monégasque a commencé cette vidéo en rappelant que la collaboration avec l’Alsacien est « une histoire qui a 23 ans ». Un duo qui a dominé le rallye pendant neuf ans, remportant tous les titres de champion du monde de 2004 à 2012 et, plus récemment, qui a aidé Hyundai à remporter deux titres mondiaux chez les constructeurs (2019-2020).

Visiblement ému, Elena se remémore ces souvenirs en montrant une combinaison de chaque période, pour finir sur celle de cette année : « Au Dakar cette année, avec BRX, avec Prodrive, c’était… de la merde ».